REFLEXION

MOSTAGANEM : Visite de travail du Ministre des Moudjahidine

En visite de travail à Mostaganem, le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni a été accueilli par Monsieur le Wali Temmar Abdelwahid et son exécutif ainsi que les élus des deux chambres, et les anciens moudjahidine au niveau de la maison de la culture Abderrahmane kaki de la wilaya de Mostaganem.



M. le ministre des anciens moudjahidine s’est rendu dans la salle de la maison de la culture en compagnie de M. le Wali de Mostaganem, de M. Ketroussi Bouras P/APW, le directeur des anciens moudjahidine, notamment les élus des deux chambres. Il a été accueilli par ailleurs, par quelques anciens et jeunes poètes venus de Mostaganem et ses environs. La poésie est venue même du grand sud algérien en la personne d’un Touareg. M. Temmar Abdelwahid a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à M. le Ministre et les membres présents, dans son allocution d’ouverture et de bienvenue, il n’a pas manqué de faire un bref tour d’horizon sur l’histoire qui a caractérisé Mostaganem, ville séculaire à travers les péripéties, qu’elle a connu pendant la révolution jusqu’à évoquer certains drames considérés comme crimes contre l’humanité tel que les ‘’enfumades’’ du Dahra. Il a fait allusion, bien sûr aux valeurs des hommes tombés pour l’indépendance de l’Algérie et le recouvrement de sa dignité. Il a souligné de par sa culture intellectuelle et soufie que Mostaganem compte de grands hommes de large réputation en tant que poètes et combattants à l’instar de Sidi Lakhdar Benkhlouf et de bien d’autres personnages. Ceci dit, il déclare que toutes les portes sont ouvertes aux citoyens intellectuels, chercheurs, étudiants qui seraient susceptibles de pérenniser l’histoire révolutionnaire par la poésie en la faisant sortir de l’oralité vers l’écrit.  Dans cette salle aux mille couleurs d’un public avide, M. Tayeb Zitouni, a pris la parole pour parler davantage de Mostaganem, de son histoire, de ses spécificités, de ses hommes, lui qui a bien connu cette ville puisqu’il a été à un moment, directeur de l’organisation des anciens moudjahidine. Il a saisi cette occasion pour soutenir et conforter l’idée lancée par le wali de Mostaganem, à savoir donner à la poésie révolutionnaire ses lettres de noblesse et la faire entrer dans l’histoire écrite par la plume du poète.  La suite de cet heureux évènement qui vient rappeler à la mémoire collective que la révolution s’est faite aussi avec une poésie qui a été puisée dans l’âme des opprimés avides de justice et de liberté. Des poètes de Mostaganem, de Tiaret et d’autres contrées ont déclamé des poésies percutantes et émouvantes, l’on se souviendra également d’un poème révolutionnaire d’envergure venu du grand désert, lequel a été déclamé en langue tamazigh, très applaudi également lors de son allocution devant les personnes présentes, ce dernier insista sur la valorisation du patrimoine national tout en perpétuant les évènements et les symboles ayant marqué l’Algérie, à transmettre aux générations. Le ministre a ajouté en parlant des moudjahidine, que ces valeureux guerriers sont une page de l’histoire qu’il faut garder vivante. En ce sens, il suggéra de créer un haut-commissariat de l’histoire et des archives qui dépendra du ministère des moudjahidines avec un site web, voire, même une page facebook pour que la nouvelle génération n’oublie jamais les révolutions algériennes. Comme il devait attirer l’attention, que l’organisation des anciens moudjahidine a ouvert un concours pour la cession 2016, dans ce cadre pour récompenser les meilleurs lauréats du prix du premier novembre. Dans un autre chapitre, il s’agirait de restituer à notre histoire, ses droits de vérité, d’enrichissement, de pérennité pour constituer une source de référence aux générations futures. Le but tant recherché, c’est activer le rôle principal des espaces muséaux dans les domaines de l'histoire, de la documentation et de la préservation de la mémoire nationale. Il a également parlé des hommes de théâtre qui ont contribué à leur manière de promouvoir l’histoire de l'art et de la culture algérienne.  Il a aussi évoqué le grand poète Sidi Lakhdar Benkhlouf.  La rencontre a été mise à profit pour décorer le ministre du "bouclier du mérite" par l'Association algérienne de la poésie populaire, initiatrice du colloque qui enregistre la participation d'une quarantaine de poètes et chercheurs du pays. Les travaux de la rencontre se poursuivront dimanche par la présentation d'une série de communications abordant, entre autres, le rôle de la poésie et des échos populaires durant la guerre de libération nationale. . M. Zitouni a honoré les lauréats des examens de l’année 2016 pour les 3 cycles (primaire, moyen et secondaire), où des cadeaux ont été distribués dans une ambiance festive.

Younes
Dimanche 24 Juillet 2016 - 17:53
Lu 258 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+