REFLEXION

MOSTAGANEM : Vers la fondation du premier café littéraire

Un Café littéraire à Mostaganem va bientôt voir le jour dans un des ateliers de la Maison de la Culture de Mostaganem sous l’impulsion du poète et journaliste, M. AZZI Mohsen, initiateur du projet dont l’idée germait depuis quelque temps dans la tête, à travers des contacts et lectures des activités des autres Café littéraires dans les wilayas de Chlef, Béjaïa, Batna, Tizi-Ouzou…



L’information est donnée ici en exclusivité au journal Réflexion. La demande officielle et le projet initial ont été soumis à Madame la Directrice de la Culture de la wilaya de Mostaganem, Bekara Fatima, qui s’est montrée très favorable à une telle initiative louable pour l’intérêt du renouveau culturel dans la ville de Mostaganem, pour un échanges fructueux d’idées, de lectures et de partage dans un espace propice au développement de la connaissance humaine et dans le but surtout de combler un vide sidéral sur ce plan, où un tel projet demeurait malheureusement inexistant. Quelques clubs de culture vivotaient à une certaine période selon des sources proches, mais qui se sont vite éclipsés de la scène locale sans raison apparente. L’objectif principal demeure d’offrir un lieu à une classe d’intellectuels, locaux et nationaux de pouvoir s’exprimer librement sur le vaste domaine du plaisir de lire et la pratique d’écriture dans les différents genres, en langue française pour une meilleure fluidité des échanges. Cela dit, le Café littéraire en gestion restera ouvert aux propositions et contributions venant d’auteurs arabophones. Dès l’émission de la proposition du Café littéraire, l’ensemble des gens de lettres, tel que Djamil Hadj Mohamed, Habib Amar, Benzaza Lila, et autres participants;  se sont dits ravis d’une telle initiative à Mostaganem et se montrent disponibles afin d’aider au mieux ce projet à se pérenniser dans le temps. Ce lieu servirait d’espace d’échanges et de rencontres autour d’hommes et de femmes de culture en axant plus particulièrement sur la littérature autochtone. Il servirait également d’espace de promotion de jeunes talents d’écrivains, poètes, peintres, dessinateurs, comédiens…et également de débats pour l’enrichissement de la pensée, l’incitation à la culture voire le développement de la pensée. Actuellement, la balle est dans le camp du Directeur de la Maison de la Culture ‘Ould Abderrahmane KAKI’ en vue de la délivrance de l’autorisation pour la création du 1er Café littéraire dans la wilaya de Mostaganem et qui plus est dans son chef-lieu. Un espace au sein de la Maison de la Culture ‘Ould Abderrahmane KAKI’ serait tout indiqué si projet aboutisse. Plus qu’un lieu cloisonné dans une salle d’un quelconque département comme cela se fait à Batna, c’est plutôt un espace ouvert au grand public assoiffé de culture et de littérature et d’art en général sous toutes ses formes. La Wilaya de Mostaganem avec sa ville éponyme considérée comme la perle de la Méditerranée dixit Monsieur le Président de la République, s’y prête aisément à ce type de manifestation de par la richesse de ses terroirs, de son passé récent, de son histoire en somme de ses hommes depuis sa création à nos jours qu’ils soient du monde cultuel ou culturel : Mostaganem a su intelligemment imbriqué les deux.                                                                             

ASM
Mardi 13 Octobre 2015 - 17:14
Lu 259 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+