REFLEXION

MOSTAGANEM : Vente des titres de l’emprunt obligataire à l’agence CPA

Hier, dans la matinée du mardi,10 mai 2016 « Réflexion » s’est invité de manière tout à fait simple à l’Agence du Crédit Populaire d’Algérie (CPA) de Mostaganem et, son Directeur, Mr MEDEGHRI Mohamed nous a reçu et a bien voulu répondre à quelques questions que nous lui avons posé au sujet de l’opération d’emprunt national qui a été lancée le 17 avril 2016.



Très simplement, c’est quoi
l’emprunt obligataire ?
 Pour vous répondre simplement, disons que l’Etat se propose de récupérer l’argent qui dort chez les ménages, les entreprises et le marché informel  pour l’investir et le faire fructifier. Tout le monde serait gagnant dans l’affaire en fin de compte et c’est ça « l’emprunt obligataire » c'est-à-dire que de l’argent est prêté à l’Etat  et  ses prêteurs reçoivent des titres nominatifs ou anonymes (au porteur) sous forme de titres négociables qui sont cessibles et négociables auprès des Tiers et pouvant même faire l’objet de nantissement. Bien-sûr, l’opération est limitée dans le temps et n’est valable que pour une période de souscription de six (6) mois. Ceux qui attendent trop longtemps ne pourront plus investir dans cette opération, une fois qu’elle serait clôturée
 Oui mais, en réalité ça se passe quand et comment ?
Pratiquement, ces obligations auront une valeur de 50 000 dinars et pourront être souscrites auprès de tous les organismes financiers accrédités. Elles comportent 2 échéances à 3 ans et à 5 ans avec respectivement des taux d’intérêt de 5 et 5,75 %. Les intérêts perçus au titre de cet emprunt sont exonérés d'impôts, et les montants sont payables à la date de la souscription du titre. A l'échéance de la durée du titre, c'est le porteur de la quittance qui récupérera le montant dû et le remboursement par anticipation des titres souscrits est possible, mais un souscripteur ne peut demander ce remboursement qu'après écoulement ,au moins, de la moitié de la durée globale du titre et après avis du Directeur général du Trésor. Ensuite et pendant toute la durée affectée à l’emprunt, le souscripteur aura droit à des intérêts de 5% du montant qui aurait été investi et, au terme de la fin de l’échéance de l’emprunt, l’Etat remboursera la totalité de la somme qui lui a été versée initialement.
Maintenant, au niveau de votre Banque CPA, où en est la situation à ce jour ?
Vous savez, nous avons reçu des instructions du PDG du groupe ORAN-PERIPH  qui a beaucoup insisté pour que nous fassions  tout ce qui est possible afin que cette opération d’emprunt national pour la croissance économique soit une réussite et c’est notre préoccupation quotidienne. Nous avons distribué des dépliants explicatifs, placardés des affiches en langue nationale et en Français, sensibilisé notre personnel et nos clients ; D’ailleurs, nous avons mis en place, au niveau de notre agence, un bureau spécial « emprunt obligataire » doté de moyens humains et matériels.
Quelle est la situation des
souscriptions, chez vous, au jour d’aujourd’hui ?
 Comme je ne pourrais pas vous communiquer de chiffres et j’en suis désolé, je puis vous dire assurément que cette opération d’intérêt national, à travers l’emprunt obligataire se déroule bien au niveau de notre agence puisque nous nous sommes fixés des objectifs à réaliser durant toute la période impartie à cette opération qui doit être clôturée, le 17 octobre 2016.Mais revenons à votre question et retenez que nous sommes  à un taux de réalisation  de 21 % de nos objectifs qui sont potentiellement réalisable et nous sommes très confiant quant aux résultats attendus en perspective.

 

Younes
Mardi 10 Mai 2016 - 18:19
Lu 613 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+