REFLEXION

MOSTAGANEM : Une présidente d’association accuse le DJS de l’avoir insultée lors d’un entretien

Le directeur de la jeunesse et des sports dément

Mme Bouloufa Taouria, une présidente d’association a ouvertement accusé le directeur de la jeunesse et des sports d’agressivité et d’avoir tenu des propos injurieux à son égard. Le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports de la wilaya a démenti, catégoriquement, les accusations portées par cette personne, affirmant qu’il s’agit d’une comédie orchestrée par certaines personnes qui tentent de déstabiliser le secteur.



MOSTAGANEM : Une présidente d’association accuse le DJS de l’avoir insultée lors d’un entretien
Selon une lettre adressée à notre rédaction de la part de la présidente de l’association « la protection de la femme » de la wilaya de Mostaganem, Mme BouloufaTaouria, dont le contenu porte un ton accusateur envers le directeur de la DJS. Cette dernière a accusé le DJS de maltraitance, d’agressivité et de tenir des propos injurieux lors d’une rencontre inopinée. Les faits se sont déroulés, d’après la lettre, au niveau de la pouponnière, le samedi du 1 juin, au cours de la célébration de la journée mondiale de l’enfance. Dans la lettre dont une copie a été envoyée au premier ministre Sellal, le ministre de la jeunesse et des sports, la presse écrite et audiovisuelle ainsi qu’au wali de la wilaya, Mme BouloufaTaouria accuse le directeur de la DJS de l’avoir injuriée grossièrement lors d’une simple rencontre après une conversation qui a pris une autre tournure. Selon la même lettre, la présidente de l’association « la protection de la femme »a voulu savoir pourquoi la DJS ne l’a pas conviée ou invitée à prendre part aux programmes en tant qu’association caritative. La présidente est allée même à qualifier cela  de « Hogra ». Avec des propos injurieux, outrageants et impardonnables, selon elle, la conversation a ensuite dégénérée avec l’entrée du directeur de la pêche dans le conflit pour appuyer son collègue. De son côté, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya, qui nous a reçus dans son bureau pour nous expliquer les faits, a nié totalement le contenu de la lettre en accusant la présidente de l’association d’avoir manigancé cette histoire qui n’a aucun rapport avec la réalité. Ce dernier a même ajouté : « j’étais accompagné lors de cette journée d’un groupe de collègues et ils peuvent vous éclairer sur ce sujet, car ils étaient présents au moment de l’incident.». Le DJS nous a raconté, cependant, sa version des faits : « Cette association n’a pas l’habitude de collaborer avec la DJS directement parce qu’elle dépend de la direction de l’action sociale. Mais la présidente de cette association est venue me voir dans mon bureau, il y a 5 ou 6 mois pour me demander une aide pour un éventuel hébergement et de restauration des conférenciers venus d’Alger. J’ai accepté de collaborer avec son association et depuis ce jour je ne l’ai jamais revue jusqu’à l’incident présumé.». Ce responsable a ajouté : « pour l’incident du samedi 1 juin, on a fêté tranquillement la journée de l’enfance au niveau de la pouponnière puis je suis descendu à la cour avec 9 de mes collègues. Les 9 personnes étaient présentes au moment de l’incident avec Mme BouloufaTaouria et ils peuvent attester que cette histoire a été inventée  de toute pièce. Elle s’est dirigée, tout droit, vers moi avec un ton agressif en me disant ; il faut aider toutes les associations sans favoriser l’une à l’autre. Je lui ai répondu que la DJS aide et souhaite la bienvenue à toutes les associations qui œuvrent sur le terrain et qui ont un projet à réaliser et je ne discrimine personne. Alors elle s’est énervée et elle a proféré des propos qui n’ont aucun sens et notre conversation s’est arrêtée-là. Mon interlocutrice était furieuse, dira le DJS, et elle ne n’est pas arrêtée, c’est pour ça que mes collègues sont intervenus pour mettre fin à cette conversation. Je pense que cet incident est orchestré et il y a une opération de déstabilisation derrière cette lettre, car elle n’attaque pas la profession mais elle est en train d’attaquer ma propre personne en m’agressant et en me provoquant dans un endroit où on était censé être des invités. Par ailleurs, chacun de son coté, le directeur de la pêche et celui de l’environnement nous ont relaté la même histoire  du DJS et ils ont affirmé : « tout ce qui est dans cette lettre est faut, on était là et les faits relatés dans cette lettre n’égalent jamais la réalité.».

Bouziane Kamel
Mercredi 12 Juin 2013 - 10:24
Lu 980 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+