REFLEXION

MOSTAGANEM : Une institutrice du primaire sauvagement agressée par une parente d’élève !

Que d’encre a coulé à travers les médias pour dénoncer cette violence gratuite que se livre une certaine frange de la société qui sans foi, ni loi et en toute impunité agresse à tout bout de champ et à tous les niveaux des personnes âgées et sans défense telles que les femmes et les adolescents sans raison apparente. La dernière affaire en date, l’agression sauvage d’une enseignante du Primaire dans une école de la ville de Mostaganem par une parente d’élève lui ayant ‘’exigé de lui communiquer un sujet d’examen’’ ! Où va l’école de la République ?



À ce titre, il y a lieu de se poser la question de savoir que malgré les efforts conjugués des services de sécurité, ou bien ces derniers  n’ont pas pu venir à bout de ces délinquants  ou c’est un laxisme des services concernés ?  À cet effet, il y a lieu de signaler qu’au courant de la semaine écoulée,  une jeune institutrice exerçant dans une des écoles primaires du quartier de la Salamandre  dans la ville de Mostaganem, dans le cadre du pré-emploi  fut au début harcelée par une parente d’élève  dont  l’enfant étudie en première année primaire chez cette victime du devoir. Le motif  de cet harcèlement  est que la mère de ce dernier  a demandé à la maitresse de lui remettre le sujet d’examen afin que son fils puisse copier, sauf que l’institutrice par conscience professionnelle refusa catégoriquement de lui le remettre car contraire à la réglementation.  Mais devant l’acharnement de cette dernière, l’institutrice se plaint  auprès de son directeur qui convoqua  l’accusée pour la mettre en garde. Sauf que la dame ayant commis l’agression physique faisant fi de toutes les mises en garde, guetta la victime un mardi après-midi alors que cette dernière sortait de la boulangerie et arrivée dans un lieu isolé, l’agressa violemment en la traînant par terre et  lui arracha une grande partie de sa chevelure et lui assena plusieurs coups à travers le corps lui causant plusieurs ecchymoses et elle ne dû son salut  que grâce à l’intervention d’un couple qui passait par là. Suite à cette agression, la victime B.T se fit ausculter par le médecin légiste et  déposa plainte auprès du Procureur de la République contre la parente d’élève. Ce dernier ordonna de mettre l’accusée en détention préventive jusqu’à sa comparution  devant la justice. Jusqu’à quand, les pauvres citoyens seront-ils à la merci de ces énergumènes qui assiègent les villes d’Algérie ?  L’Etat doit agir d’une main de fer  envers ces délinquants pour pouvoir assurer la sécurité du citoyen.

Adel
Vendredi 27 Février 2015 - 17:44
Lu 1011 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+