REFLEXION

MOSTAGANEM : Une descente nocturne du wali met tout le monde dehors !

Cette nuit du samedi 30 juillet, vers 21 heures, Abdelwahid Temmar a été informé qu’au niveau de la rue Moussa Abdelkader, deux fuites continuaient de perdre d'importantes quantités d’eau potable, depuis 15 à 20 jours, environ. Aussitôt, il s'est déplacé sur les lieux pour constater de lui-même la situation que les responsables et élus locaux n'ont pas pris en charge comme il se doit. L’équipe de notre quotidien « Réflexion » était sur place, en poste avancé et a constaté que le branle- bas de combat a commencé près de l’usine de la SNTA.



Des véhicules, des ouvriers en tenue, déjà à l’œuvre, une pelle mécanique, des badauds et déjà des éléments de la police nationale, sont sur place pour sécuriser les environs. Puis arrivèrent, le Directeur de l’ADE, le P/APC de Mostaganem et le directeur de l’EPIC. Ensuite, se succédèrent, le chef de protocole et le wali qui arriva en trombe conduisant lui-même son véhicule : ce qui n'est pas ordinaire. C'est visiblement un wali très en colère qui lançait des invectives ne laissant aucun doute sur son intention de frapper très fort et faire mal aux responsables défaillants. Un peu plus tard, 22h30 passée, son staff le rejoint  sur les lieux  c’est : le Secrétaire Général de la wilaya, le chef de cabinet, le DAL, le DRAG sont arrivés à la rescousse dans cette rue, offrant un spectacle singulier et peu ordinaire dans un quartier, généralement calme. Du jamais vu, un wali furieux, qui chez qui la colère à son comble, se contenant à peine et qui déclama, à voix haute devant le Maire, le Directeur de l’EPIC et le Directeur de l’ADE : "Demain matin, à 8 heures, je veux un rapport détaillé sur cette situation intolérable ; je vais situer les responsabilités de chacun…… .Des sanctions vont tomber, je vous le dis !  Je veux voir tout le monde dehors, et maintenant ! ", Dit-il à voix haute en partant. Il leur a fait savoir qu'il sait qu'il y a eu près d'une douzaines de fuites depuis le milieu du mois écoulé et qu'il y a des endroits où la lumière fait défaut. Il a cité les cas actuels au niveau de la Cité "Chemouma", de l'agence "Air Algérie", au centre-ville ; dans les environs de la station Radio « Dahra » ; ainsi qu'en certains endroits du quartier de" la pépinière" Il sait par ailleurs que le réseau d'AEP est vieux et qu'une " Étude de rénovation du réseau d'AEP, commandée par l'ADE, est en cours pour s'achever dès Août-Septembre 2016". Néanmoins, il n'admet pas les retards d'interventions qui font perdre des milliers de M3 d'eau pendant que le citoyen ne sait plus à qui doit répondre à sa requête et doléances. Nous avons vu un wali, hors de lui, au moment où lui s’inquiète de la quiétude des citoyens sans que les responsables directs ne gèrent pas la situation, fut-elle mineure. C’est la face cachée d'un homme qui trime sans arrêt pour faire démarrer une wilaya qu'il a trouvé en panne, plongée dans l'immobilisme des uns et dans l’incompétence des autres et c'est ce qu'il n'admet pas. A comprendre que M Temmar Abdelwahid veut en découdre avec les incapables, les incompétents et les fainéants qui sont le plus souvent terrés dans leurs bureaux. Son crédo, c’est terminer avec le «rejet des responsabilités des uns sur les autres". Comprendre que le wali n'en veut plus des jeux de mots trompeurs et c'est terminé avec "ce n’est pas moi, c’est lui M'sieur..." ou bien "c'est en cours...) et il veut du concret, tout de suite et sur place ! Le message de M Temmar est, on ne peut plus clair, message est clair et sans équivoque "tout le monde dehors !" pas question de rester dans ou derrière les bureaux ou de ne pas être au courant. En fait, le job d'un wali c'est bien d'autres choses autrement plus lourdes mais aussi, de faire travailler les autres responsables et non faire, à lui seul leur travail. Il a mis les points sur les i en cette nuit houleuse comme une façon de rappeler qu'un homme averti en vaut deux... Et gare aux récidivistes et récalcitrants. C’est une simple question de temps et de priorités, tout simplement car on croit savoir que M Temmar Abdelwahid songe à se donner les moyens, dans un cadre légal et organisé, pour mettre fin au manque de professionnalisme, au laisser-aller et à la désinvolture lesquels entravent le développement, sapent le moral des citoyens car, il y va de la crédibilité de l’Etat envers ses citoyens.

Younes
Dimanche 31 Juillet 2016 - 19:21
Lu 6404 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+