REFLEXION

MOSTAGANEM : Parlons de l’investissement culturel, loin du ‘’gallal et bendir’’

Selon une étude américaine, la culture rapporte beaucoup plus que les télécoms ou même l’automobile. Dans le monde, les revenus des industries culturelles pèsent 2.250 milliards de dollars, soit plus que les services de télécommunications et même l’automobile.



Les secteurs culturels et créatifs sont un moteur essentiel des économies des pays développés et font partie des secteurs qui connaissent la croissance la plus rapide, constate l’étude publiée par la Confédération Internationale des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs (CISAC). Depuis une dizaine d’années, reportages, analyses, études confirment que miser sur ce secteur, porteur de sens, rapporte au-delà du simple bénéfice économique. En Algérie, et comme dans notre wilaya de Mostaganem, la culture est longtemps considérée comme une charge pour les collectivités locales, réduite à ses « dépenses » qualifiées souvent d’improductives, mais si on pense à réévaluer la culture elle va contribuer à la dynamique de l’économie, et devenir un élément très significatif pour attirer les entreprises et fixer des emplois. Mostaganem pourra être leader dans ce nouveau mode d’investissement, du fait que le théâtre mostaganémois occupe la première place au niveau national, et héberge un théâtre régional classé deuxième en Algérie, et en 2017 Mostaganem a été honoré grâce aux efforts de monsieur le wali dans le domaine pour accueillir le théâtre arabe, et une centaines de groupes théâtrales des pays arabes qui  vont défilés sur la scène du théâtre de Mostaganem. Mostaganem possède également des sites historiques anciens et d’une valeur connue mondialement, comme : l’ancienne ville romaine Kiza , le monument du Bey Bouchlaghem, le Fort de l’est, le monument de lala meriama de Mazagran , le phare du cap Ivi, la ville antique de Sour Kelmitou (Chylimath), les arbres millénaires de Sour, les sources et les jardins de Bellevue et d’Ain Tédelès, le palais de Mohammed el Kebir, le site acheuléen préhistorique de Ouled Ryah, le site atérien de Ouillis, , les remparts de Tamazaghran, , la colonne de Mazagran, et surtout , le méridien de Greenwich de Stidia , une référence internationale de longitude. Ceci sans oublier le patrimoine religieux, comme : dar kadi de Tebbana , la mosquée de Sidi Yahia à Derb, l’antique mosquée de Tobana et les 40 mausolées ou ( les 40 chachias) . Ainsi, la réévaluation de la culture de Mostaganem serait un révélateur de vie sociale et attractive, et les dépenses dans ce secteur boostent le niveau de développement économique, sauf qu’avec la crise financière que connait le pays, il est nécessaire d’assainir le secteur de la culture des acteurs opportunistes et éviter le financement des festivités de ‘’Gallal et Bendir’’ qui ne font que gaspiller de l’argent pour un carnaval inutile.

Riad
Lundi 12 Décembre 2016 - 20:05
Lu 438 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 24-10-2017.pdf
3.93 Mo - 23/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+