REFLEXION

MOSTAGANEM : On roule trop vite dans les cités et quartiers…

Hélas, le défaut de respect du code de la route et l'excès de vitesse de certains automobilistes en général est de plus en plus dangereux pour les habitants et leurs familles des cités et quartiers de Mostaganem, obligés de traverser les routes, parfois à double sens pour se rendre de l’autre côté des rues etc…



Un état de fait apparent qui pousse des résidents de ces cités et quartiers à s’interroger sur le pourquoi de tels agissements et comportements inciviques constatés chez une majorité de ‘’chauffards’’ et en particulier certains jeunes écervelés et irresponsables qui roulent sur ces routes parfois à double sens à grande circulation sans la moindre sécurité routière. Au moment où on parle de sécurité routière, de prévention, de tous ces accidents de circulations routières enregistrées en masse au quotidien qui ne cessent d’endeuiller des familles entières, faisant des morts et engendrant des blessés parmi les populations à l’intérieur comme à l’extérieur des zones urbaines, il est constaté que les ralentisseurs seraient quasi inexistants dans certaines parties des agglomérations urbaines, souvent à très grande fréquentation. Pourtant, il est constaté  que certaines routes connaitraient beaucoup d'influence en matière de circulation ces derniers temps, pour cause, détour  de certaines rues fermées pour les travaux du Tramway, et qui seraient dépourvues de passages piétonniers officialisés par des bandes tracées à la peinture blanche ou jaune, de bout en bout, et qui feraient  défaut dans certains endroits et lieux comme l’exige la loi et la règlementation du code routier oblige.  Mais toute réflexion faite, l’utilité de ces dos d’âne pourtant très contestée par des conducteurs de véhicule trop pressés est très bénéfique pour les piétons, à défaut de plaques de signalisations routières qui pourraient faire défaut dans certains des quartiers et cités de la commune de Mostaganem. Bons ou mauvais, ces ralentisseurs apportent un excellent résultat en matière de sécurité et prévention routière, et c’est prouvé, ils sécurisent sans aucun doute la zone concernée, évitant le danger souvent assassine de la route, pouvant entrainer des drames humains et des dégâts matériels importants. Notons, que de tout temps, les avis ont divergé d’un citoyen à l’autre , pour ce qui est des installations de ces ralentisseurs ou dos d’ânes , considérés pour la plupart des automobilistes comme étant des dangers et des obstacles, souvent ils seraient installés d’une manière trop anarchique, pour cause, les obligeant à freiner  à chaque fois pour éviter d’éventuels désagréments pouvant endommager les suspensions de leurs véhicules, cherté de la pièce détachée oblige. Mais contrairement à ces avis départagés, pour le père de famille qui craint pour la vie de sa famille, leur installation est très indispensable, car chaque parent soucieux du bienêtre de ses enfants pense déjà à la prochaine rentrée scolaire, espérant que des mesures seront prises pour remédier à un tel état de fait afin d’éviter le pire. Le citoyen n’aura plus besoin de ces ralentisseurs, quand certains conducteurs seront plus sages et civilisés dans leur manière de se comporter et de conduire, diront quelques- uns, outrés par tant d’accidents.  

B. Adda
Samedi 20 Août 2016 - 17:17
Lu 489 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+