REFLEXION

MOSTAGANEM : Les routes, un danger pour les vendeurs de ‘’l’extrême’’

Il y a certaines façons de se comporter qui sortent vraiment de l’ordinaire, par exemple des citoyens de tous les âges dénués de tout bon sens ne mesurant pas la gravité de leurs actes. Ils occupent presque la totalité des routes de Mostaganem illégalement en cette saison printanière pour vendre des fruits et légumes sans être dérangés par qui que ce soit



De drôles de manières de se conduire, et/ou de se comporter  pour gagner sa vie sur les routes de tous les dangers en particulier la RN 11 et celle d’Oran qui sont une aubaine et un risque  pour ces citoyens dont la plupart du temps, il s’agit d’enfants aguerris aux dangers par l’innocence de leur âge, surtout en cette saison printanière où les fruits et légumes périssables ont fait leur apparition se vendant comme des petits pains, telles que les fraises etc. Parmi ces vendeurs, on rencontre même des enfants d’un petit âge qui tentent d'écouler le produit maison ‘’galettes, Metloue’’  pour des sommes très modiques au péril de leur vie. Dans la plupart des cas, il s'agit d'enfants issus de milieux précaires privés d’école. Il y a même des messieurs qui  viennent vendre de la pomme de terre, arnaquant les passants en toute impunité, proposant des produits douteux et de mauvaise qualité. Sans mesurer les conséquences qui peuvent en découler de la circulation, les bordures des autoroutes ne leur suffisant pas, ces vendeurs de l’extrême squattent également les aires de repos, les bandes d’arrêts d’urgence réservés uniquement aux automobilistes. Au final, ces gens inconscients encourent des risques d’accidents et exposent les autres citoyens, chauffeurs piétons etc. aux dangers de la route. Combien de  fois, ces sujets n’ont-ils pas été abordés à travers les différents médias, chaines TV, journaux etc.? Des actes contraires à la morale qu’une majorité de citoyens dénonce et condamne.  Ces vendeurs, se sont-ils demandés, que l’irréparable peut survenir et provoquer le drame tant redouté à tout moment d’inattention, par exemple, suite à un marchandage entre le vendeur et l’automobiliste, où une discussion animée par un routier qui s’arrête pour acheter ces produits exposés, en négligeant de stationner convenablement son camion et les exemples ne manquent pas. Combien d’accidents se sont-ils produits face à de telles négligences sur nos routes ? N’ont-ils pas fait des victimes et endeuillé des familles entières? Malheureusement un tel procédé et une telle situation constatée de visu à tendance à se normaliser et prendre de l’ampleur au détriment de ces vendeurs de l’extrême, si les autorités ne réagissent pas vite.   

B. Adda
Vendredi 17 Avril 2015 - 16:33
Lu 244 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+