REFLEXION

MOSTAGANEM : Les parents des enfants non-voyants interpellent le wali

Confrontés à un problème de moyen de transport, depuis assez longtemps, une douzaine de parents d’enfants non-voyants résidents à Mostaganem lancent un appel par le biais du journal Réflexion, à M. le wali, pour les aider à trouver une solution plus adéquate concernant le transport de ces ‘’handicapés’’, permettant leur déplacement à Oran deux fois par semaine.



D’où ce cri du fond du cœur des parents et familles de ces petits non-voyants qui demandent l’intervention de M. Temmar wali de Mostaganem, pour les aider à surmonter ce calvaire en matière de moyen de transport, qu’ils endurent depuis assez longtemps afin d’accompagner leurs enfants non-voyants à Oran, de leur propre moyen et à leur propre charge toutes les semaines au centre des handicapés à Ain Turck dans la wilaya d’Oran pour leur scolarisation. Pour ces pauvres familles, il s’agit d’un  état de fait des plus exaspérants au plus haut point, qu’est cette navette. C’est pourquoi, ils ont décidé d'interpeller le premier magistrat de la wilaya par le biais d'une lettre signée par eux, dont une copie a été remise à notre rédaction. Un de ces parents qui s’est présenté au niveau du siège de notre journal, nous explique que tous les dimanches de chaque semaine, les parents, accompagnent leurs enfants scolarisés dont les âges varient entre huit et 15 ans, où ils sont pris en charge pendant 5 jours par le centre précité et ce jusqu’au jeudi, où ils sont autorisés à rejoindre leurs foyers sis à Mostaganem pour le weekend, ce qui nécessite un autre déplacement pour les parents afin de pouvoir les raccompagner à Mostaganem. Ce parent ajoute, que  pour ces enfants handicapés et leurs parents, c’est ce qu’il y a de plus fatigant en déplacement et en temps, car le transport s’effectue dans des bus le jour du départ de très bonne heure en plusieurs étapes, à savoir du domicile à la gare de Mostaganem en destination de la gare d’Oran, puis de la gare d’Oran au centre-ville, pour ensuite emprunter d’autres moyens de transport pour enfin arriver à Ain Turck, la destination finale, pour le retour c’est le même itinéraire . Ce qui fait peur aux parents, même aux enfants vulnérables, nous confie ce monsieur, c’est surtout l’hiver, où ces derniers se verront confrontés à toutes les conséquences du transport et les conditions climatiques. Ces pères de familles prient M. Temmar de les aider dans leur démarche, afin que les autorités concernées assurent le transport à leurs enfants non-voyants, ou à défaut mettent à leur disposition un car pour les transporter. Ce qu’ils espèrent et souhaitent, un maximum de confort lors de leur déplacement qui doit s’effectuer deux fois par semaine. Ils sont convaincus que leur demande trouvera un écho favorable auprès de l’âme charitable et sensible de M. le Wali.

B. Adda
Lundi 17 Octobre 2016 - 18:24
Lu 404 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+