REFLEXION

MOSTAGANEM : Les enfants autistes : ces ‘’incompris’’ marginalisés !

Un vide quasi total en matière de prise en charge des enfants autistes. Chez nous, c’est un mal peu connu et souvent confondu avec la débilité mentale, l’autisme demeure non pris en charge à Mostaganem, comme dans presque tout le reste du pays à part dans quelques villes comme Oran, Tlemcen, Alger et Constantine et Mostaganem, ne doit pas rester en marge pour s’impliquer dans ce qui devrait être fait en direction des autistes.



On constate malheureusement que les autistes semblent ne pas avoir de place et les enfants qui ont la malchance de naître avec ce handicap sont donc souvent perçus comme une honte qu’il faut cacher. La société qui se respecte doit tout faire pour essayer de combler, un tant soit peu, ce vide qui pénalise grandement cette catégorie de handicapés psychologiques et leurs parents. Aujourd’hui, à Mostaganem, aucune association  ne compte parmi ses adhérents des parents d’enfants autistes et en difficultés mentales. Pas d’ actions visant à sensibiliser la société autour du handicap mental et l’absence de prise en charge de l’enfant autiste pourtant ,l’action visant s’occuper valablement des enfants autistes a été soutenue par un financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet ONGI en 2008. La prise en charge était destinée à quarante enfants autistes de la Wilaya de Constantine. Après deux ans de labeur les résultats sont très satisfaisants puisque deux enfants sont inscrits dans un centre psychopédagogique, deux autres ont acquis le langage et tous les enfants ont acquis l’autonomie corporelle. Mis à part ces faits qui restent pratiquement oubliés  par le public  d’ici ou d’ ailleurs, il faut dire qu’aujourd’hui, il n’est plus possible, en 2016, que la société Mostaganémoise puisse passer sous silence cette question sur les pauvres autistes ,incompris et marginalisés sans trop comprendre pourquoi.  Nous avons questionné à ce sujet, et rares sont les personnes qui entendent parler d’autisme et rares sont les associations caritatives ou de bienfaisance qui s’y intéressent. Quelques exceptions toutefois, puisque nous avons croisé et nous avons appris que le représentant de l’association Mostaganémoise « la main dans la main »  qui ,sensible, semble s’intéresser à cette catégorie d’enfants en difficulté  ainsi que  le Directeur de la Direction de l’Action Sociale de Mostaganem qui ,lui aussi, dit avoir reçu des instructions de sa Tutelle pour faire en sorte d’organiser une ou deux classes pour les autistes de Mostaganem et ce, dès la rentrée scolaire 2016-2017.De toute évidence, ce  ne serait qu’un début de prise de conscience mais il reste certainement un gros travail  de fond  à commencer certainement  au niveau de l’information, la sensibilisation, le dépistage, la formation et la prise en charge effective de ces enfants. Ce sujet, a- ton appris de source crédible, a fait l’objet d’une rencontre entre partenaires intéressés par ce sujet important au niveau de la Chambre du commerce et de l’industrie (CCI) de Mostaganem.

Younes
Dimanche 5 Juin 2016 - 19:18
Lu 222 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+