REFLEXION

MOSTAGANEM : Les cortèges nuptiaux, l'autre danger

Beaucoup a été déjà dit et écrit sur les comportements pour le moins dangereux des conducteurs de véhicules dans ces fameux cortèges nuptiaux qui non seulement mettent leurs vies et celles des convives en danger de mort, mais aussi celles des autres usagers de la route et des citoyens d’une façon générale.



Lors des fêtes de mariage, le traditionnel cortège est devenu une occasion dans laquelle chaque automobiliste teste les limites de ses incivilités : dépassements dangereux, queue-de-poisson, démarrage en trombe, slalom entre les véhicules…Bref, toute la panoplie du cascadeur mais hors du cadre de la caméra. Les cortèges c’est aussi se permettre tout ce qui n’est pas admissible les autres jours de l’année : on se met sur les portières pour filmer la voiture de la mariée ou tout simplement pour hurler…sa joie. En effet, il nous a été donné de constater que ces cortèges provoquent la confusion , et perturbent la circulation automobile sur tous les axes que ces files de voitures empruntent , autrement dit au passage de ces « fêtards » c’est la pagaille généralisée , où les véhicules roulent en deuxième et même en troisième positions bloquant ainsi la route aux autres usagers qui viennent en sens inverse , alors que pour ceux qui par malchance se retrouvent derrière le cortège en question, ils doivent prendre leur mal en patience et attendre que le « cirque » qui se déroule devant sur la chaussée prenne fin . C’est ainsi que des fêtes de mariages se sont transformées en un drame familial des suites d’accidents mortels qui ont été enregistrés par le passé à travers ces suites qui font fi du code de la route où l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, et bien d’autres attitudes encore répréhensibles et qui placent en danger de mort tout un chacun.   A l’intérieur de la ville, les citoyens assistent à des scènes pour le moins insolites au passage de ces cortèges. Excès de vitesse, dépassements dangereux, zigzags, lancers de fumigènes, baroud et autres pétards… pour ne citer que ces comportements répréhensibles. Il n’est pas rare de voir des gamins sortir leur tête et même leur torse du véhicule. Et ceci se passe sous le regard passif des parents ou de leurs accompagnateurs. Combien de fois, des conducteurs particuliers ne se sont-ils pas trouvés piégés par de longs cortèges qui fermaient totalement la route sur plusieurs kilomètres. Au passage d’un cortège, la circulation est carrément bloquée par des véhicules et la chaussée envahie par des bandes de jeunes qui se donnent en spectacle sous les regards médusés des passants. Le comble, c’est que, non seulement les conducteurs des véhicules du cortège ne se sont pas inquiétés par le désagrément qu’ils ont causé aux citoyens, mais ils ont continué leur route en proférant un répertoire d’insultes à l’intention des victimes devenues fautives pour leur impatience. Mieux encore, il est impossible de relever le numéro d’immatriculation parce qu’il est caché par des décors. Or, il se trouve que ces cortèges nuptiaux créent le désordre sur les routes, et constituent ni plus ni moins un danger patent pour tous. Sur le même registre, il y a lieu de souligner que l’utilisation des armes à feu, particulièrement les fusils de chasse lors de ces cérémonies, ce qui au demeurant reste un autre danger pour la sécurité des convives, des voisins et même des passants. D’ailleurs la presse fait trop souvent état de victimes d’accidents générés par l’utilisation de ces armes à feu lors de ces cérémonies et la liste des victimes reste malheureusement ouverte, tant que ces armes sont exhibées et font feu durant ces regroupements familiaux. Alors peut-on souhaiter que le rappel à l’ordre de ces fêtards est plus que nécessaire surtout pour les empressés du volant qui veulent toujours arriver en premier sans se soucier des dégâts qu’ils peuvent occasionner à tout instant et aussi pour ceux qui en font un baroud d’honneur à des heures avancées de la nuit, où les fortes détonations réveillent de leur sommeil plus d’un, et engendrant aussi une certaine frayeur pour les moins avertis. Quant aux nuisances sonores générées par ces fêtes de mariage, mieux, vaut ne pas en parler, car les comportements pour le moins inciviques des uns et des autres laissent penser qu’on oublie trop souvent que la liberté de chacun de nous, s’arrête là où commence celle des autres, mais malheureusement, nos concitoyens font fi de cette évidence en continuant à « malmener » le voisinage avec toute la puissance des décibels mis en branle jusqu’aux aurores.

Ikram
Vendredi 19 Août 2016 - 17:21
Lu 188 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+