REFLEXION

MOSTAGANEM : Le sel sans iode, une menace pour la santé

Le sel sans iode, utilisé par certains boulangers, continue de constituer une véritable menace pour la santé des consommateurs du pain, et demeure à l’origine de multiples cas de goitre.



Le goitre correspond à l'augmentation de volume de la thyroïde qui est une glande endocrine en forme de papillon située à la partie antérieure du cou qui assure la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Ces dernières exercent un rôle régulateur au sein de l'organisme, notamment pour la croissance de l’organisme et l’activation du métabolisme. L'iode (un oligo-élément) est nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes . Son apport, au sein de l'organisme, est d’origine alimentaire, l’iode est notamment présent dans les produits de mer excessivement chers et hors de la portée de beaucoup de citoyens. Malheureusement, ces derniers se rabattent sur le pain encore à 10 dinars, qui malheureusement est pétri en boulangerie avec du sel sans iode, et présente un danger pour leur santé. A cet effet, certains boulangers recourent encore à l’achat du sel sans iode, vendu par des livreurs ambulants qui le refilent à 10 dinars le sachet. Ces derniers l’utilisent sans la moindre inquiétude dans la fabrication du pain, qui reste nuisible à la santé de ses consommateurs, en les exposant au goitre, par le manque d’iode. Certes, des inspections périodiques du stock du sel déposé au sein des boulangeries sont effectuées par les bureaux communaux d’hygiène, et des échantillons de sel sont prélevés à des fins d’analyses. Souvent, certains résultats attestent du manque d’iode et le stock analysé est détruit par les services d’hygiène, et rares sont les résultats qui affirment de la présence d’un sel iodé et bon à la consommation. Notons que certains autres boulangers présentent aux services d’hygiène, lors des inspections, du sel de très bonne qualité pour le soumettre aux analyses, mais, utilisent pour la fabrication du pain, du sel sans iode stocké et caché à la vue des contrôleurs. Face à ses ruses de boulangers, il est temps  que les services concernés s’impliquent davantage dans la lutte du sel sans iode, qui continue d’être commercialisé et qui n’est point traité à l’iode, un sel  toujours  nuisible à la santé à des milliers de citoyens.

L.Ammar
Samedi 18 Mars 2017 - 19:01
Lu 454 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-09-2017.pdf
3.55 Mo - 19/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+