REFLEXION

MOSTAGANEM : Le marché des cosmétiques à la merci de l’anarchie



MOSTAGANEM : Le marché des cosmétiques à la merci de l’anarchie
En l’absence de contrôle rigoureux des produits de l’hygiène corporelle et des autres denrées alimentaires, le marché de ces derniers a fini par être livré à la merci de ces marchands sans scrupules, que rien n’intéresse sauf le gain, et qui ne se soucient point de la santé du malheureux consommateur. Ce phénomène s’accentue de jour en jour. En effet, la vente de produits périmés ou bien sans précision de date indiquant la validité d’utilisation, touche plus particulièrement les produits cosmétiques. Certains commerçants n’hésitent pas à vendre leurs marchandises, à des prix qui défient toute concurrence, même au détriment de la santé du citoyen. Ils mettent ainsi en vente des produits de grande marque, à savoir des parfums de grande renommée, des crèmes de beauté qui sont en vogue chez les adolescents, et même celles qui touchent toutes les tranches d’âges de femmes. Ils trompent le client, en lui vendant des produits cosmétiques périmés ou proches de leur date de péremption, à moitié prix, un peu partout à travers la ville de Mostaganem. Cela occasionne des méfaits irréversibles, comme le déclarent plusieurs médecins et spécialistes de l’épiderme « cela fait des choses très alarmant, quant on voit que nombre de patients, viennent se faire soigner pour toutes sortes d’allergie, irritations, et pour certains de sérieux problème de peau, qui sont tous liés à l’application de ces produits, notamment des crèmes de beauté à base d’huiles solaires et autres produits miracles, comme les appellent certaines mais ce produits ne font qu’accentuer le mal du consommateur ». C’est pour cela qu’il est conseillé, pour tous les problèmes de la peau, de consulter le médecin ou le pharmacien le plus proche, et surtout éviter ces crèmes qui commencent à envahir le marché, sans aucune norme. Par ailleurs, la même chose est constatée pour les produits alimentaires, rien n’est laissé de coté, tout y passe. Biscuits, chocolats, fromages, boissons etc. Certains produits trop prisés par beaucoup de ménagères, qui ne connaissent pas le danger que cela implique. Ainsi, ces aliments sont exposés sur les étalages, ou bien dans des boites qui circulent par le biais de commerçants, qui ne respectent ni mesures d’hygiène, ni date de péremption. Ceci se constate entre autres, surtout au niveau du souk d’Ain Sefra, le marché de la pagaille. Pour lutter contre ce fléau, les services de santé amplifient les campagnes de sensibilisation vers les consommateurs, pour les mettre en garde, afin qu’ils demeurent vigilants et prennent garde à ce qu’ils utilisent et mangent, la sonnette d’alarme vient d’être tirée par les multiplications des cas d’intoxications.

T.B.A
Mardi 22 Juin 2010 - 11:05
Lu 733 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+