REFLEXION

MOSTAGANEM : Le Chardonneret en voie d’extinction



La région du Dahra, réputée pour sa diversité naturelle, en faune et en flore, voit disparaître cette richesse au fil des années et met en lumière la catastrophe écologique qui s’est abattue sur elle. Plusieurs espèces sont en voie d’extinction, tel que le Chardonneret, nom courant donner à genre d’oiseaux chanteurs proches des pinsons et des canaris, pour ne citer que cet exemple. Le chardonneret élégant est présent très fréquemment en Afrique du Nord, du Maroc jusqu’au fin fond du territoire tunisien. Le chardonneret élégant a un bec court et conique qu’il utilise pour ouvrir les graines dont il se nourrit, sa tête est d’un rouge vif, son dos brun, son croupion blanc, et sa couronne, ses ailes et sa queue noire. Cette espèce est aujourd’hui menacée de disparition en raison de son succès en tant qu’oiseau de compagnie. Des hybrides, obtenus en captivité, entre le canari et le chardonneret produisent un chant particulièrement agréable. Qui de nous n’a pas été bercé par le chant envoûtant de cet oiseau tant aimé et tant convoité par les adeptes de cette espèce ? Les plus belles cages dorées et les meilleures graines lui ont été offertes par nos parents et grands parents qui lui vouaient respect et adoration. Hélas l’appât du profit de certains oiseleurs du dimanche risque d’être la cause de sa disparition pure et simple il est donc nécessaire et primordiale de prendre des mesures, pour la préservation de cette espèce dans le cadre de l’équilibre écologique et environnemental par des solutions qui consisteront à protéger les milieux naturels, voire à les reconstituer, pour un repeuplement en réintroduisant cette espèce en voie de disparition et limiter les dégâts causés par l’homme. Un processus législatif doit être promulgué et des lois visant à protéger la vie sauvage contre le commerce et la chasse abusive des espèces menacées. Cette loi si elle venait à être promulguée découragerait certainement leur exploitation abusive et commerciale. Les associations de protection des animaux sont averties et doivent prendre en charge cet épineux problème avec les autorités compétentes.

B. Cherifi
Vendredi 12 Février 2010 - 23:01
Lu 2009 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+