REFLEXION

MOSTAGANEM : La poésie ‘’Malhoune’’ était au rendez-vous !

Et voilà que la 4ème édition du « Chi3r Al Malhoune » s’est installée avant-hier, avec un programme spécial d’ouverture du Festival, dans cette somptueuse salle de la Maison de la Culture « Ould Abderrahmane Kaki ». C’est le notoire « Djallal » de l’ENTV qui prit en charge l’animation avec sa verve incomparablement joviale qui a salué la mémoire de nos chouhada en ce jour du 20 Août. Après un discours de M. Abdelkader Bendaâmèche, c’est M. Louh Seif el Islam, Secrétaire Général qui, au nom de M. le Wali, donna une brève allocution qui signa l’ouverture de ce Festival où se confondent artistes et arts, du terroir.



Ils étaient là, poètes, amateurs et simples amoureux de ce « Malhoune » qui se déclame dans un ton suave, et se réclame ensorceleur. Cette poésie pleine de sagesse et de connaissance subjugue l’âme et l’esprit que chanter le « chi3r malhoune » c’est déjà le rendre sublime encore. Bien sûr, des maitres du chaâbi, du hawzi, et du genre Bedoui, et leur présence est un signe de respect incommensurable mais aussi un gage de succès annoncé. Nous avons reconnu quelques-uns, parmi le public tels : le cheikh Maâzouz Bouadjadj, le cheikh Noureddine Benatia, le cheikh Abdelkader el khaldi et certainement d’autres noms célèbres vêtus de discrétion. Mais certainement, ce public a été gâté puisque c’est un Abdallah Kherroubi, connu seulement par les mélomanes, inconditionnels du chaâbi, style « Mostaganémois », qui donna une interprétation magistrale, s’accompagnant d’une main handicapée au mandole. C’est une Qasida classique, sur un poème de Sidi Lakhdar Benkhlouf mise en valeur dans le répertoire de M. Bouadjadj, jeu de mandole et interprétation  ont rendu cette « Qasida » époustouflante, soutenue par un orchestre composé de spécialistes  Mostaganémois du Chaâbi. La suite du programme était une déclamation poétique de Mme Wahida Tayeb Belmehel dans un ton populaire qui rendait un hommage vibrant et plein d’émotion au grand cheikh du Bedoui,Rahimahou Allah,qu’est  El Djillali Aïn Tédelès,qui a pris le flambeau de la chanson traditionnelle après la disparition du regretté cheikh Hamada, pilier incontestable père du « Baladi ».Dans la lancée, c’est la vie et l’œuvre du cheikh Djillali Aïn Tédelès qui a été narrée  dans la projection d’un film documentaire qui a mis en valeur les qualités de l’homme, l’artiste, le sportif et le poète, bon père de famille attaché aux valeurs spirituelles et morales, fondamentales. Bien-sûr, les autorités de la wilaya, avec à leur tête, M. Louh Seif el Islam, se sont réunis sur les planches de la salle pour offrir à titre posthume, au regretté Djillali Aïn Tédelès des hommages entre les mains de son fils. Pour couronner cet hommage, quoi de mieux que d’écouter, le précurseur, celui qui interprète le mieux, le style du « marhoum Cheikh D.Aïn Tédelès » à savoir le « cheikh Chiguer » ayant toujours imité par amour son maître dans la pure tradition rythmique au « guellal » avec une bague chevalière comme le faisait d’antan le disparu. Pour cette première du Festival, se sont succédé, Mme Aicha Boumédiene pour une déclamation poétique et, pour finir la soirée, c’est M Ahmed Zeguiche qui porte haut le flambeau de la chanson chaâbi Mostaganémoise, dans la pure tradition de l’interprétation, sur des textes de l’incontournable Sidi Lakhdar Benkhlouf. Pour souligner à ce Festival toute sa grandeur de valeur patrimoniale, c’est le célèbre « Hamidou » qui est venu et qui a apporté sa touche artistique particulière à l’évènement comme clou d’une soirée de raffinement culturel. Le public est resté parfaitement attentif, prêt à déguster des moments sublimes d’un chi’ir malhoune, déclamé ou chanté dans l’excellence du verbe, du ton et du rythme.

Younes
Dimanche 21 Août 2016 - 19:06
Lu 672 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+