REFLEXION

MOSTAGANEM : La ‘’Salamandre’’ une cité touristique?

La salamandre, cette si belle station balnéaire dans la wilaya de Mostaganem qui a connu des moments meilleurs, de gloire et une réputation sans pareille est au cours de toutes les critiques en cette saison estivale. En effet, cette cité très prisée est partagée par deux communes, Mostaganem d’un côté, et de l’autre Mazagran. son découpage administratif est remis en question par les uns et souvent contesté par les autres.



Effectivement un découpage administratif qui fait de la ‘’Salamandre’’ une capitale balnéaire du partage de deux communes, laquelle est submergée par une vague d’innovation touristique, dont le front de mer très modernisé ne désemplit pas quotidiennement de monde de jour, comme de nuit vers le tard. Surtout en ces jours-ci où cette dernière connait un flux de personnes venu de toute part même de l’étranger. Certes, le panorama est très agréable, mais les avis souvent divergent quant à l’entretien de cette cité qui devrait connaitre un meilleur succès auprès des touristes qui la visitent. En ces jours de grandes chaleurs, on ne peut que constater avec admiration toutes ces familles qui occupent presque l’ensemble des quais du front de mer à la recherche de fraicheur et de détente. En traversant la rue qui nous sépare du front de mer, il y a la cité ’Sidi Lakhdar Benkhlouf ‘’ qui porte le nom du grand Saint patron connu pour être le grand ‘’meddah’’ du prophète (QSSSL), où se dressent des immeubles abritant une population considérable qui ne manque pas de commodités dont cafés, épiceries, administrations, boulangeries, boucheries… Comme le veulent les traditions estivales, la station balnéaire est surpeuplée de monde, c’est ce qui doit motiver les responsables des deux communes à innover et investir dans le tourisme en particulier dans ‘’l’hôtellerie’’, un moyen de le relancer, et développer l’économie locale et créer des emplois. Cela nécessiterait également une prise en charge des insalubrités qui seraient dénoncées par des citoyens qui également selon nos coutumes et traditions musulmanes, doivent contribuer à cet hygiène et propreté tant sollicité. On peut également dire, selon ce qu’il a été rapporté, que le côté Mostaganem est plus avantagé en matière de développement, avec son port de pêche et plaisance, une vraie bouffée d’oxygène avantageuse pour ces pêcheurs heureux de trouver un endroit désengorgé pour leurs bateaux, loin du grand port principal qui connait à certains moments une saturation et un engorgement, en matière de trafic portuaire oblige. A la fin de la salamandre, en nous dirigeant vers les sablettes, on se retrouve dans la commune de Mazagran, et c’est précisément à partir de la ‘’crique’’ que le panorama changerait. A gauche de la route un peu plus haut que la mer, est érigée une ex usine ‘’SONIC’’ ou tout ce qui reste de son nom qui a marqué son temps nécessitant une prise en charge rapide pour une éventuelle toilette. Elle donnerait l’impression d’être abandonnée à l’usure du temps et aux conditions climatiques. Un vrai contraste avec le côté mostaganémois, une partie qui mériterait d’être prise en charge par la partie concernée. Tous, résidents et touristes espèrent une perspective permettant d’équilibrer un accès agréable des deux côtés de cette merveilleuse station balnéaire qui occupe une place très importante dans le quotidien des mostaganémois et dont l’avenir est fructifiant pour la région de Mostaganem. 

B. Adda
Dimanche 7 Août 2016 - 18:08
Lu 388 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+