REFLEXION

MOSTAGANEM-LES SABLETTES : Remise des pendules à l’heure estivale



C’est parti ! L’été est là, la température est d’une ambiance saisonnière et la grande bleue est désormais ouverte à la baignade.

Avec un été qui sera marqué par la coïncidence de Ramadan en mois d’aout - il y a déjà certains qui grincent les dents -, le rush des estivants que connait Mostaganem ces dernières années plus que toute autre wilaya littorale de l’Ouest pour le havre de paix dont elle brille, se fera sentir durant juin et juillet notamment. L’année passée, la protection civile a dénombré 10 millions visites à travers les plages de la wilaya. Une bonne perspective pour les opérateurs qui auront à faire le plein en une courte période mais surtout beaucoup de pain sur la planche pour la protection civile et la gendarmerie. Deux corps constitués dont les colonels étaient, hier, présents pour l’inauguration de la saison dont le coup d’envoi fût donné par les officiels de la wilaya et en présence des maires de la région ouest du département, à savoir Fornaka, Stidia, et Mazagran.

Les Sablettes, pôle touristique en extension de la ville de Mosta, fût la plage pilote pour cette remise de pendules à l’heure de la saison des chaleurs. La plage plus ou moins nettoyée grâce à l’opération menée le week-end dernier, les trottoirs rafistolés, les bordures blanchis à la chaud, le petit village balnéaire s’est doté de ses beaux atouts pour accueillir l’évènement. Circonstance qui a vu le déplacement de plus d’une centaine d’enfants scouts et autres pour accueillir dans une ambiance festive madame la wali, nonobstant le retard et l’attente de trois heures sous un soleil de plomb, pieds nus sur le goudron brulant pour certains. Mais ce n’est pas grave, les chérubins eurent tous une trempette qui viendra certainement à leur ouvrir l’appétit des grands jours de canicule. L’atmosphère fût ainsi détendue par différents groupes folkloriques sur les notes d’Aissaoua et les salves de baroud. Mademoiselle ‘la deux roues’, a été aussi de la partie. Une quarantaine de filles et de garçons enfourchant leurs bicyclettes ont fait la course au sein du village.

Mais les jours d’été ne sont pas toujours d’une aussi atmosphère réjouissante. Les dangers de la mer font également des deuils, tant dans l’eau que sur le boulevard. Et pour sécuriser la vie des vacanciers, la protection civile entend cet été mener la vie dure aux opérateurs squattant des bordures sauvages non autorisées pour ériger des plages privées. Le colonel Swiki de la protection qui a bien tenu à se faire entendre par notre biais, est catégorique. « Je ne tolérai aucun dépassement et tout contrevenant sera poursuivi en justice ». Cette problématique a été souvent constatée l’année dernière du côté de l’est de la wilaya.

Côté et humain, 21 chefs, 13 plongeurs sous marins, 47 plongeurs professionnels, 245 surveillants saisonniers, et 1 médecin chapeauteront les 21 plages du département qui s’attèlent sur 120 km. Pour ce qui est de la logistique, 5 ambulances, 14 embarcations zodiacs et 1 glisseur semi-rigide, ont été alloués à la saison pour venir à bout de leur noble tâche.

De son côté, la gendarmerie, elle aussi, n’a pas lésiné sur les moyens pour réussir toutes les conditions d’un été doux et sécurisé. 750 gendarmes sont à cet effet assignés pour sécuriser les côtes. L’omniprésence de la gendarmerie s’atèle également sur les plages non sécurisés pour lutter contre la criminalité dans toute sa dimension avec l’attention de donner un meilleur cadre estival dénudé de débauche pour le bien être des familles. Le plan Delphine connait par ailleurs l’assignation de 154 véhicules et 105 motos. La brigade cinéphile est pour sa part dotée de 4 couples de chiens bergers allemands pour détecter tout contrevenant à la bonne tenue de l’ordre public, outre l’attribution d’un hélicoptère pour la circonstance. La saison estivale verra en outre le dressement de plusieurs barrages aux axes les plus importants du littoral de la wilaya.

Seule fausse note mais qui est de taille, plusieurs plages n’ont pas été du tout nettoyées. Quant à la bouffe sur la plage, les estivants feront bien d’être méticuleux pour ne pas avaler n’importe quoi. La longue attente du coup d’envoi d’hier a obligé plus d’un de s’attabler plus d’une fois autour de rafraichissant ou de sandwichs. Et le constat était catastrophique : la qualité de service laisse à désirer, quant à la bouffe, dans bien des cas, elle n’est même pas digne d’un chien. Allez, bonne trempette !

saison_estivale.jpg saison estivale.JPG  (1.51 Mo)


. .
Mardi 2 Juin 2009 - 07:32
Lu 935 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+