REFLEXION

MOSTAGANEM : L’exception n’a jamais fait la règle



MOSTAGANEM : L’exception n’a jamais fait la règle
A l’instar de plusieurs autres wilayas du pays, Mostaganem vient de connaître, elle aussi, un changement à la tête de l’exécutif. Depuis l’indépendance à ce jour, Mostaganem a connu plus d’une vingtaine de responsables qui se sont succédés, en assurant une gestion heureuse, désastreuse, au tout au moins satisfaisante. A la suite des jugements, des avis et appréciations des uns et des autres, sur les compétences et les capacités des premiers responsables locaux, il faut accepter, que la wilaya de Mostaganem a été parfois pénalisée. Voir même d’insuffisances caractérisées, dans la réalisation de projets, et essentiellement de grands projets d’envergures, afin de permettre à cette région du Dahra d’assurer son propre décollage. Aujourd’hui, il n’est point interdit à l’opinion Mostaganémoise, d’aspirer à ses propres convictions, et de discuter cette alternance. Les bilans, les parcours, les profils, les capacités, des mutés, des permutés, des remplaçants ou remplacés, des appelés à d’autres fonctions, des remerciés, suscitent, des supputations et des dits et des non dits, que chacun cherche à décrypter. Durant cette dernière décennie, un wali a marqué son passage, sa manière de faire et d’agir, ont permis de transformer le centre urbain de Mostaganem, reste gravé dans les mémoires, de sorte où il ne cesse d’être cité comme exemple. Les opportunistes les champions de l’alpinisme politique, ceux qui mangent à tous les râteliers, applaudissent sans cesse la venue d’un nouveau wali, le courtise, l’adule, dans le seul souci d’un tirer profit, quitte à faire l’éloge de la médiocrité et l’incompétence. Si quelques wali sont arrivés à marquer leur passage à Mostaganem, à la faveur de réalisations concrètes sur le terrain, d’autres ont terni l’image de Mostaganem, par des démolitions irréfléchies, par la construction de cités ghettos, le squat des espaces verts où même les trottoirs n’ont pas été épargnés. Quand la représentativité citoyenne, la notabilité sociale, la participation citoyenne dans le développement de la ville, ne seront plus usurpées, de wali en wali, la continuité et les changements seront de mise. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de règle sans exception.

S.A.A
Lundi 4 Octobre 2010 - 00:01
Lu 643 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+