REFLEXION

MOSTAGANEM : L’ambassadeur de France à Mostaganem

Son excellence, l’ambassadeur de France à Alger, M. Xavier Driencourt, a entamé une visite de travail dans la wilaya de Mostaganem, dans la matinée d’hier. Parmi l’importante délégation qui l’accompagnait il y avait le consul général à Oran, M. Jean Sorvans, M. Marc Bouteiller, conseiller aux affaires économiques et financières auprès de l’ambassade de France à Alger, M. Christophe ci bois.



MOSTAGANEM : L’ambassadeur de France à Mostaganem
La séance de travail, qui a regroupé la délégation française et les opérateurs de la wilaya de Mostaganem, s’est déroulée au sein de la chambre du commerce du chef lieu de wilaya. Prenant la parole, M. Benaissa, représentant la chambre du commerce a, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation française, fait part des préoccupations de l’ensemble des opérateurs de la wilaya en matière de partenariat avec des opérateurs français dans le but de développer leurs activités. Prenant le parole l’ambassadeur de France a mis en exergue les efforts et le dynamisme consentis par la chambre du commerce de Mostaganem, pour faciliter les échanges entre les opérateurs des deux rives. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il a demandé aux opérateurs présents de ne pas trop prêter attention à ce que dit la presse, d’une manière générale, sur les relations entre la France et l’Algérie. « Tout ne va pas si mal. Les relations entre la France et l’Algérie ont tendance à changer, tantôt ça monte, tantôt ça baisse. La situation a toujours été ainsi depuis 1962. » A-t-il tenu à préciser, avant de poursuivre. Avant de se rendre à la chambre du commerce, l’ambassadeur s’était entretenu avec madame le wali de la wilaya de Mostaganem et le P/APW. « Nous essayons de nous déplacer le plus possible à travers l’Algérie. L’an dernier nous nous sommes rendus dans les Aurès. Notre rôle est de rencontrer les différents partenaires à travers le pays. Les préoccupations des opérateurs de Mostaganem ne sont pas les mêmes que celles des opérateurs d’Alger où les enjeux sont beaucoup plus importants. “Malgré les contraintes et les difficultés, nous sommes là pour faire progresser les choses, les entreprises françaises sont intéressées par des projets en Algérie et nous sommes là pour les y encourager. » A-t-il précisé. « Vous avez les mêmes réglementations que chez nous, les mêmes références et nous parlons la même langue » a-t-il ajouté. M l’ambassadeur a, par ailleurs, émis le vœu que soient écartées les différentes politiques pour faire avancer les choses. L’essentiel est de travailler ensemble. Selon, M Bouteiller, conseillé aux affaires économiques auprès de l’ambassade de France à Alger, le GLN est un rendez-vous important. « Nous sommes présents avec de nombreux stands au niveau du parc des expositions où de grandes firmes sont représentées comme EDF, GDF-suez ainsi que différents PME et PMI françaises. » Nous activons également dans le domaine du traitement de l’eau, l’assainissement et l’environnement », a-t-il tenu a souligner. Dans le domaine de la formation, la France a assuré près de 50 000 entreprises françaises assurent le transfert des technologies et le savoir faire. Une entreprise française gère trois a touts : le potentiel économique, le dynamisme et l’investissement. « J’ai toute la conviction dans le domaine des services, de la finance et les et les transports. Nous faisons en sorte que les PME puissent être soutenues et se développer », dira t-il entre autre. Et d’ajouter : « nous travaillons sur deux programmes soutenus au niveau de l’ambassade. Le premier se termine l’an prochain et concerne l’optimum export et le second jumelage des PME françaises avec des PME algériennes à partir de janvier 2011 », a-t-il conclu. M. Karim, investisseur français dans la menuiserie en PVC, installé à Mostaganem, a pris la parole pour dire qu’il ne rencontre aucune difficulté. Cependant, le seul problème qu’il rencontre concerne la formation du personnel. Faut-il la faire sur place ou en France ?, se demande t-il. Les opérateurs ont, pour leur part, exprimé le souhait devoir davantage d’investisseurs français à Mostaganem notamment dans les domaine de l’agriculture, la pêche et l’artisanat.

M. Bentahar
Mardi 20 Avril 2010 - 11:50
Lu 1380 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+