REFLEXION

MOSTAGANEM : L’affichage anarchique crée le courroux des citoyens

Les dernières législatives du 04 Mai 2017 se sont déroulées dans une anarchie totale de la part des élus qui pour atteindre leurs objectifs dans ce scrutin ont employé tous les procédés légaux et illégaux entre autre l’affichage anarchique de leurs listes électorales.



Ils ont placardé ces affiches à tout bout de champ et à tort et à travers  sans pour autant respecter  le citoyen en lui demandant de prime abord son avis avant que l’opération ne soit entamée car le droit à la propriété privée est un droit inaliénable reconnu par la loi. Bien que l’on exige de lui de voter certes car l’abstention n’est qu’une fuite en avant de sa part, mais ce dernier a aussi un droit envers l’Etat et ses élus  qui en principe doit être respecté et protégé.  Malheureusement,  ces élus faisant fi de toute la réglementation protégeant le droit du citoyen  lui bafouent tous ses droits élémentaires.  L’effervescence de cette campagne électorale tout azimuts  a provoqué l’indignation des citoyens qui se sont vus  opprimés  en voyant les façades de leurs maisons placardées d’affiches  donnant un spectacle hideux aussi bien à leurs habitations qu’à la ville et le comble dans tout cela, c’est qu’aucune personne de ces soit disant partis n’est venu enlever cette saleté alors  que le cirque est terminé.  On se croirait comme à l’auberge espagnole où chacun fait ce qu’il veut sans que personne ne le remette à l’ordre. Depuis la nuit des temps, un adage a jusqu’à aujourd’hui droit de cité qui dit que  ‘’pour se faire respecter, il faut tout d’abord respecter autrui et que la liberté de quelqu’un s’arrête quand commence la liberté d’autrui’’ sauf que chez nous  cet adage est complètement ignorer. Mais le problème qui se pose c’est que ces citoyens se retrouvent entre le marteau et l’enclume et ne savent plus à quel saint se vouer à l’exception de M. le wali de la wilaya de Mostaganem auquel ils lancent un appel de détresse pour user de son autorité afin de rappeler  les services concernés pour les rétablir dans leurs droits en enlevant toutes ces affiches  et ce ne serait que justice rendue.

ADEL
Lundi 5 Juin 2017 - 19:34
Lu 263 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 22-11-2017.pdf
3.42 Mo - 21/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+