REFLEXION

MOSTAGANEM : L’Aïd El Adha célébré dans la piété



Les mostaganémois ont célébré ces jeudi et vendredi à l'instar du monde musulman, la fête de l'Aïd El-Adha, en procédant au rituel sacrifice du mouton, dans une ambiance de piété, de joie et de communion. Une fête marquée également par l'échange de vœux et les visites familiales, selon les préceptes de l'Islam dans des conditions climatiques favorables. Pour  permettre aux citoyens de célébrer dans la quiétude et meilleures conditions possibles, des mesures ont été prises par les autorités compétentes  pour assurer la continuité du service public durant les deux jours de l'Aïd, à savoir la disponibilité de certaines commodités liées à la consommation, ainsi que la sécurité et au bien-être du citoyen, dont le transport, l’ouverture des magasins, les permanences assurées par les pharmacies, présence policière au niveau d’endroits stratégiques et quartiers de Mostaganem etc… Aussi, des orientations et des conseils ont été recommandés par les responsables aux citoyens, lesquels doivent se conformer à certaines règles sanitaires liées à la santé et à l’hygiène, dans le souci d’éviter des désagréments pouvant provenir du mouton ‘’kyste hydatique’’ et affectés la santé de tous. En matière d’hygiène, il a été également recommandé à ces derniers de bien nettoyer les endroits qui ont servi d’abattoirs. Notons, que tôt dans la matinée du premier jour de l’Aid, les fidèles se sont rendus aux mosquées pour la prière de l'Aïd El-Adha, laquelle s’est déroulée dans de bonnes conditions. Celle-ci terminée, les fidèles ont échangé, comme le veut la tradition, les vœux avant de rejoindre leurs domiciles respectifs pour accomplir le sacrifice du mouton. Des lieux ont été improvisés pour le rite des ovins, où l’on a pu apercevoir des jeunes se relayer et s’entraider pour nettoyer les moutons qui venaient d'être sacrifiés. Les personnes qui ne pouvaient pas s’offrir le luxe de procéder au rituel de l’Aid, se sont rendues pour leur part aux cimetières de la ville pour se recueillir auprès de leurs parents et proches dans une stricte intimité, quelques-uns étaient accompagnés de leurs familles. Pour le musulman, cette fête grandiose de l’Islam doit se perpétuer, comme recommandée par notre prophète Mohamed (QSSSL). Durant les grandes fêtes et évènements, il arrive que des citoyens déplorent quelques désagréments constatés ici et là, mais sans grande importance et qui n’ont pas beaucoup influé sur leur fête, mais qui ont été au cœur des critiques.  « Cette année, l’Aid est marqué par l’errance de nos frères syriens à travers l’Europe loin de leur patrie et qui souffrent, je prie Dieu pour que cessent leurs calvaire et  douleur. » dit ce septuagénaire à la sortie de la mosquée.          

B. Adda
Vendredi 25 Septembre 2015 - 16:56
Lu 210 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+