REFLEXION

MOSTAGANEM : Commerce : Halte à la pagaille !



En cette deuxième quinzaine du mois de Ramadan, le centre de la ville de Mostaganem connaît une anarchie indescriptible. En effet, les trottoirs des différentes artères et même les escaliers sont pris d’assaut et sont squattés par des vendeurs informels sortis de nulle part. Sans aucune gêne, ils s’installent tout bonnement, exposent leurs marchandises à même le sol, en plein soleil, sous un abri de fortune, et peu importe ! Les lois sont bafouées, la sécurité et la santé du consommateur, sont consommées par le silence coupable de ceux qui regardent sans rien faire. Ni les appels incessants lancés par le ministère du commerce aux commerçants de ne point recourir à l’exposition des produits alimentaires au soleil, et ni les fréquents contrôles d’agents de la direction du commerce ne semblent parvenir à mettre un terme à cette anarchie de l’activité de commerce informel qui revient en force et impose son diktat. Cette nocive pratique a tendance à prendre énormément de l’ampleur en ce mois de Ramadhan où trop d’opportunistes se reconvertissent en vendeurs de gâteaux orientaux et en jus de toutes couleurs mais également de tant de risques à la santé ! En plus du transport effectué en majeure partie sous des conditions qui ne répondent nullement à aucune norme de sécurité et ne respectent point la chaîne du froid, trop de produits alimentaires périssables sont exposés en plein soleil, lors de la mise à la vente, au sein des marchés publics et d’autres lieux du commerce informel. Une situation déplorable qui prend énormément de l’ampleur durant le Ramadhan et de la saison estivale. Les marchands d’eau minérale, des boissons gazeuses, des produits laitiers et des œufs, sont devenus les champions en cette pratique malgré le rappel à l’ordre plusieurs fois par les départements de la santé et du commerce qui interdisent formellement l’exposition, le stockage et le transport de ces produits sous le soleil, parce qu’ils présentent un réel danger pour la santé des consommateurs. Un hygiéniste, M.B.M, exerçant au sein d’un bureau communal d’hygiène nous a expliqué que l’exposition au soleil des bouteilles en plastique métamorphose (transforme) les composants des boissons en produits toxiques néfastes, juste après 24 heures ! Des analyses ont démontré que sous le soleil, les produits chimiques exposés à la chaleur, deviennent des produits toxiques néfastes à la santé, pouvant causer de graves maladies .Malheureusement, les appels des autorités concernées restent sans échos et les recommandations émises sans la moindre application. Plusieurs autres produits, telle la fameuse «cherbet », et autres citronnades, préparées dans des conditions obscures sans le respect d’aucune norme d’hygiène et exposées à la vente dans des sachets en plastique sous le soleil ardent. Ce phénomène se hasarde à durer le long du mois de Ramadhan et se poursuit tout l’été, malheureusement, tous ces produits à haut risque de maladies, restent très prisés par les jeûneurs, qui les achètent sans se soucier des dangers qu’ils encourent. C’est un vrai « souk libre » où se vend n’importe quoi, n’importe comment et nous avons été désagréablement surpris par cet état des lieux déplorable.      

Younes
Dimanche 26 Juin 2016 - 17:49
Lu 376 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+