REFLEXION

MOSTAGANEM APRES 43 ANS D’EXISTENCE : Où en est le Festival du théâtre amateur ?



MOSTAGANEM APRES 43 ANS D’EXISTENCE : Où en est le Festival du théâtre amateur ?
Relater l’épopée du Festival National du Théâtre Amateur de Mostaganem sans évoquer « Ami Djillali » et ses compagnons, c’est ignorer un pan de l’histoire de la ville de Mostaganem et celle de toute une nation. Que dis-je ? C’est purement et simplement faire un sacrilège au fondateur du plus vieux festival de tout le continent africain. C’est en 1990, dans l’anonymat le plus complet et l’indifférence la plus totale de la part des autorités de l’époque, que la dépouille de feu « AMMI DJILLALI » né de son vrai nom BENABDELHALIM Mustapha, fut ensevelie dans le cimetière de Diar el hana, en présence de ses fideles compagnons de toujours, de ses voisins et de ses proches. Le défunt était âgé d’environ 70 ans. Né le 04 Avril 1920 à tigditt, le vieux faubourg de Mostaganem, et issu d’une humble et modeste famille, le petit Mustapha s’intégra dés son jeune dans les rangs du groupe « EL FALLAH » des Scouts Musulmans Algériens où il fut initié aux activités culturelles et théâtrales, malgré les contraintes d’une vie sociale et professionnelle très difficile et pleine d’embuches ; puisqu’il touchera à toutes les petits métiers : cafetier, boulanger, poissonnier et finalement chef de chantier dans les services des ex « ponts et chaussées ». Passionné par l’art de la scène, il fonda avec son ami feu Benaissa Aek l’association culturelle « Es SAIDIA », puis décida un beau jour, de visiter le très célèbre festival mondial du théâtre « d’AVIGNON » .Il profita de son séjour pour obtenir le diplôme d’art et de coutumes. Après l’indépendance, l’idée d’organiser une grande manifestation théâtrale germa dans son esprit .Il fit la confidence à ses proches et sollicita la collaboration des responsables des SMA où il trouva un écho très favorable. Le Festival d’art dramatique amateur est né et sa première édition fut organisée durant la période estivale de l’année 1967 sans subvention aucune, mais avec seulement le concours de quelques commerçants et notables de la ville, comme celle de Mr Benderdouche Djelloul , l’ex président du syndicat d’initiative et du tourisme de la ville et de feu Laredj Beriati, le responsable du comité du Croissant rouge algérien et bien d’autres donateurs anonymes. Les rares documents détenus par un de ses fideles disciples en l’occurrence Mr Ghali KREIRI, ex président de l’association culturelle du festival national du théâtre amateur de 1985 à 1995, précisent que les membres fondateurs de ce festival sont consignés sur le procès-verbal de réunion dont notre rédaction détient une copie et que nous reproduisons textuellement pour lever toute équivoque quant à la paternité de ce festival et barrer la route à tous ceux qui prétendent se vanter être « MEMBRES FONDATEURS » Commission du festival d’art dramatique de Mostaganem Année 1967 1er contact fait : au siège de la région des scouts musulmans algériens- Au 16 , rue Abderrahmane berrais.Mostaganem. Etaient présents :outre le commissaire régional des SMA à Mostaganem BOUDRAF Abdelkader dit el Ghali -le commissaire de région branche cadettes=Belmokadem Abdelkader. -Bensaid Mekki-Nait Si Ali Mohamed-Benabdelhalim Mustapha. 2eme contact : Dans l’assemblée des responsables scouts(SMA) à tigditt au local du groupe EL-FALAH. Etaient présents, outre le commissaire local de ce groupe=ould Norine Harrag-Tamasquette Abdelkader-Benkhelouf Belkacem-Boudraf Abdelkader dit El Ghali-Bendacha Habib-Bensaid Mekki- Belmokadem Abdelkader-Benabdelhalim. Les membres fondateurs - Benabdelhalim Mustapha -Benkhelouf Belkacem -Belmokadem Abdelkader - Boudraf Abdelkader « El Ghali» -Bensaid Mekki -Nait Si Ali Mohamed -Bendacha Habib -Ould Norine Harrag - Tamasquette Abdelkader -Tedjini Abdelkader -Lakhal Abdelkader -Meflah Mohamed -Belhachemi Belghachem -Benani Ghali – fin de citation. Dés lors, le festival d’art dramatique activa sans interruption jusqu’à la 7eme édition avant d’être pris en charge par le département culturel du secrétariat permanent du parti et c’est l’Union Nationale de la Jeunesse Algérienne qui le propulsa à travers l’ensemble des wilayate et mis à la disposition des organisateurs, tous les moyens matériels et humains. Avec l’avènement du multipartisme, c’est l’association culturelle FNTA qui prit les rennes pour les remettre quelques années plus tard entre les mains du ministère de la culture en l’institutionnalisant en commissariat . Il serait injuste de ne pas citer les différents présidents, qui se sont succédé à la tète de cet événement, qui rivalise toujours avec les grandes manifestations culturelles du Maghreb- Arabe. Il s’agit en l’occurrence de MM:AbbasBelkacem, Lahmar Aoued, Ghali Kreiri, Benmohamed Mohamed, Nouari Mohamed et actuellement Bensabeur Djamel. Après 43 années d’existence, n’est-il-pas temps de penser à trouver un local digne à ce patrimoine culturel qui se retrouve S.D.F. à ce jour ,alors que des chèques conséquents sont distribués ça et là pour des dépenses inutiles et superflues ?

B.Cherifi
Dimanche 18 Juillet 2010 - 11:20
Lu 1208 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+