REFLEXION

MOSQUEE OTHMANE IBN AAFANE DE SIRAT : Un fanatique agresse un imam !



Le sacré mois de Ramadan qu’Allah le miséricordieux nous a consigné pour nous permettre entre autres de nous laver de nos vices et de nos violences, n’est plus ce mois de paix et de sérénité qu’était autrefois. Bien au contraire, c’est ce mois normalement distingué par la paix qu’il devait charrier, qui semble de plus en plus marqué par l’animosité ambiante d’une adrénaline de trop chez les jeûneurs, mais aussi la nuit après la rupture du carême. On le voit dans les foyers, dans les rues, dans les souks. Mais de là à enregistrer cet  emportement dans les mosquées, il y a vraiment de quoi penser à la fin des temps qui s’impose d’elle-même lorsque la mosquée elle-même, maintenant qu’elle est souvent objet d’orgueil architectural, devient aussi un lieu de règlement de comptes, tout comme n’importe quel autre vulgaire lieu.  C’est l’exemple de la mosquée Othmane Ibn-Aâfane dans la petite ville de Sirat au sud de la wilaya de Mostaganem qui a vécu avant-hier soir un insolite drame, maintenant que bien des gens l’on ne sait de quelle galaxie ne peinent pas s’il le faut- d’après leur conception-, de s’y adonner à des bagarres et des affrontements, comme il se passe dans bon nombre de mosquées et autres lieux de culte. Un phénomène qui commence vraiment à inquiéter, lorsqu’on compte ces incidents marginaux qui néanmoins commencent à se répéter çà et là. Sauf que cette fois, il s’agit de l’imam en personne qui s’est vu faire l’objet d’une agression de par un fidèle qui décidément se voit plus musulman que les autres dont y compris l’imam avec lequel il eut d’abord une vive polémique au sujet de la pause entre les deux raka’at de la prière des tarawihs. Or, cette façon de prier selon la voie du malikisme, ne plut pas au jeune barbu, qui après un long et stérile quiproquo, envers l’imam de la mosquée à l’égard du dit sujet, ne trouva  pas mieux que d’attendre son vis-à-vis à la sortie de la mosquée, non pas pour continuer la discussion, mais pour la substituer en langue de muscles et de bras. Une agression physique qui a valu à l’imam une convalescence de 3 jours après avoir été roué de coups de la part d’un de ses fideles.                      

Ilies Benabdeslam
Mercredi 21 Juin 2017 - 19:49
Lu 1544 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-09-2017.pdf
3.59 Mo - 20/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+