REFLEXION

MONDIALISATION DU COMBAT ANTI-DJIHADISTES : La coalition contre l’EI s’élargit encore

Après le Royaume Uni, la Belgique et le Danemark rejoignent la coalition internationale. La branche syrienne d’Al Qaïda a menacé de représailles dans le monde entier. Le conflit entre l’Etat islamique (EI) et les Occidentaux a pris une nouvelle dimension ce week-end avec les premières opérations de combat du Royaume- Uni en Irak.



Vingt quatre heures après avoir obtenu le feu vert du Parlement, deux chasseurs britanniques ont mené une mission d’observation, sans bombardements, dans le ciel irakien, où les avions français font de même (avec deux bombardements toutefois) depuis dix jours. Ils devraient être rejoints bientôt par des avions danois et par six F16 belges qui devaient être déployés, hier, en Jordanie, après que le Parlement belge a voté samedi à  la quasi unanimité en faveur d’une intervention. Parallèlement, les Etats-Unis ont mené, associés à l’aviation jordanienne, saoudienne et émiratie, de nouveaux raids en Syrie, qui abrite le sanctuaire de l’EI. Pour la deuxième fois en cinq jours, ces raids ont visé le « coffre-fort » des djihadistes, les raffineries artisanales leur permettant de vendre du pétrole en contrebande à des marchands turcs, syriens ou irakiens à hauteur de plus de 1 million de dollars par jour. Le Pentagone, qui insiste sur la participation des monarchies arabes à ces raids pour qu’ils n’apparaissent pas comme une opération impérialiste occidentale, a affirmé que trois raffineries ont été détruites, en sus des douze frappées mercredi. « La coalition veut ainsi détruire l’économie de l’EI, le nerf de la guerre », a souligné Rami Abdel Rahmane, directeur de l’observatoire syrien des droits de l’Homme. L’EI a en effet d’importants engagements financiers, entre le salaire de ses 10-20.000 combattants et les rentes versées aux familles de ceux qui sont tués. Si la coalition militaire frappant l’EI tantôt en Irak tantôt en Syrie compte maintenant une douzaine de pays (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Danemark, Belgique, Arabie saoudite, Jordanie, Qatar, Emirats arabes unis et Koweït), en revanche les raids syriens ont « réveillé » Al Qaïda. Le front Al Nosra, la filiale syrienne de l’organisation dirigée jadis par Ben Laden, a menacé samedi de « représailles dans le monde entier » les pays de la coalition car ils mèneraient une « guerre contre l’islam».
Mondialisation du conflit
Une position qui pourrait surprendre, puisque après tout la coalition sert les intérêts locaux du Front Al Nosra en attaquant l’EI ; ce dernier, quoique partageant l’idéologie djihadiste d’Al Nosra lui dispute la suprématie locale et le combat militairement depuis des mois. Mais voilà, entre deux raids contre l’EI l’aviation américaine a tué mercredi en Syrie une soixantaine de combattants du groupe Khorassan, au prétexte qu’il s’apprêtait à mener des attentats aux Etats-Unis. Or, ce groupe, dont personne en Syrie n’avait entendu parler jusque là, serait simplement une unité du front Al Nosra, allié épisodiquement aux rebelles pro-occidentaux en Syrie face à l’EI… et au régime de Bachar el Assad. Une seule chose semble émerger ce week-end : si les raids américains aboutissaient à un processus de réconciliation entre les djihadistes d’Al Qaïda et ceux de l’EI, un pas de plus aurait été franchi dans la mondialisation du conflit.

Salim
Lundi 29 Septembre 2014 - 17:51
Lu 551 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+