REFLEXION

MOKRI OUVRE LE FEU SUR SOLTANI ET LUI DEMANDE DE SE REPENTIR : La présidentielle sur fond de guerre entre islamistes

La décision du MSP de boycotter l’élection présidentielle, a déterré la hache de guerre au sein du parti islamiste le MSP, branche des frères musulmans en Algérie. Du coup, l’ex-leader du parti , Aboudjerra Soltani, qui visait une candidature au scrutin d’avril 2014 et qui a vu son espoir s’évaporer , se lance dans une guerre contre, l’actuel chef du parti Abderrezak Mokri, en vue de le détrôner.



En position de riposte, Abderrezak Mokri, chef du mouvement  ‘’HMS’’, tente d’éplucher dans le passé de  son rival, Aboudjerra Soltani , en ouvrant son dossier politique concernant son cautionnement  de la révision de la Constitution en 2008. Mokri a tressailli en virevoltant ses « mains »,  en signe de regret, lorsqu’il est  revenu sur l’implication de son parti dans la révision de la Constitution en 2008 qui avait permis la suppression de la limitation des mandats. Mokri a tenu comme responsables, les personnes qui dirigeaient le MSP à cette époque, en référence à une époque antérieure où Aboudjerra Soltani était dans la coalition gouvernementale, l’accusant d’avoir commis une « erreur politique », surtout que le parti à cette époque, était complètement paralysé, par  «un complot de scission». Mokri a appelé les participants qui ont aidé à ouvrir la voie à plusieurs mandats présidentiels en 2008, à exprimer des remords après avoir commis un péché politique monumental, accusant la direction du parti de l’époque d’être  responsable, tout en déclarant que la plupart des membres du mouvement n’étaient pas parmi eux, et le temps ne le permet pas, pour parler des détails de cette affaire. Le président du mouvement « HMS », a commenté indirectement à travers sa page «Facebook»,  le renouvellement de la candidature de  Bouteflika pour un quatrième mandat, tout en rappelant à l’opinion publique, que le mouvement HMS était menacé à cette époque, par une désintégration, et maintenant on peut être que fier puisque le parti  est  sorti indemne de cette grande épreuve pour devenir plus fort, plus expérimenté et plus sage ». Le porte-parole a noté que ceux qui étaient derrière l’approbation du mouvement à l’ouverture des mandats, sont maintenant en dehors du mouvement, et parmi eux, certains sont encore avec Bouteflika, et d’autres croient en permanence au jeu ancien », tout en faisant éloge au rôle prépondérant joué par les militants de la base qui étaient et sont toujours du peuple algérien qui ont toujours refusé ces choix.   

Touffik
Mercredi 5 Mars 2014 - 18:23
Lu 435 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+