REFLEXION

MISSERGHINE : Projet pilote d'une forêt de la protection civile



Le projet conçu par le chef de l'exécutif local, relatif à la création d'une forêt de la protection civile, prend forme. Une parcelle de terrain d'une superficie de 15 hectares, relevant du domaine forestier, dans le territoire de la commune de Misserghine, vient d'être mise à la disposition de la protection civile pour son boisement, a-t-on appris auprès de la Conservation des forêts de la wilaya d'Oran. Cette future mini forêt a pour emplacement le lieudit «Tarziza», à quelques encablures de la forêt connue sous l'appellation de «Ravin de la Vierge». Outre la terre et le savoir-faire, donc, les forestiers approvisionneront leurs collègues sapeurs-pompiers en arbrisseaux à planter. L'idée-force de ce projet initié par le wali d'Oran, M. Abdelmalek Boudiaf, est la création d'une petite forêt «pilote», en confiant aux éléments de la Protection civile, ce corps bien doté en effectifs comme en matériel et logistique, le soin de la boiser, l'entretenir, la protéger et la mettre en valeur. Une sortie sur site, qui sera marquée par une première opération de plantation d'arbustes, est d'ailleurs programmée, pour le 13 février, par les responsables des deux directions. Le wali pourrait bien prendre part à cette sortie, au cas où elle sera empreinte d'un caractère inaugural officiel. Il sera question de boisement, dans une première phase, de 15.000 plants de différentes espèces, dont notamment l'olivier, le pin d'Alep et le chêne-liège. Réputée par sa prédisposition à organiser des actions de masse qui requièrent une grande débauche d'effort et un élan de volontarisme, la Protection civile pourrait mobiliser pour la circonstance les unités de plusieurs wilayas limitrophes à Oran. Il faut noter également que ce projet a un rapport avec la promotion de l'écotourisme de Misserghine, axée, entre autres, sur la réhabilitation de la forêt «Tarziza».S'étendant sur une superficie de 2.000 hectares, cette forêt constitue en effet un lieu de villégiature par excellence et nécessite une opération d'aménagement, dans une optique de développement de l'écotourisme, profitable à la population locale estimée aujourd'hui à 27.000 habitants.  
 

Medjadji H
Lundi 4 Février 2013 - 08:58
Lu 291 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+