REFLEXION

MINISTRE DE L’AGRICULTURE : Nouveaux textes de lois pour protéger les terres agricoles

Le ministre de l'Agriculture, du Développement local et de la Pêche, Abdeslam Chelghoum, a déclaré à Alger que son département examinera prochainement la concrétisation de l'article 19 de la Constitution qui prévoit essentiellement la protection par l'Etat des terres agricoles à travers des textes de lois coercitifs.



Dans une allocution lors d'une rencontre avec les cadres du secteur, M. Chelghoum a indiqué que le ministère "œuvrera prochainement avec les parties concernées à l'examen des moyens de concrétiser cet article à travers l'élaboration de textes de lois coercitifs contre tous ceux qui transgressent le foncier agricole. "Nous devons protéger les terres agricoles qui sont un véritable capital pour la nation", a ajouté M. Chelghoum mettant l'accent sur la nécessité de faire face à quiconque tenterait de les dévier de leur vocation agricole". L'article 19 de la Constitution stipule que l'Etat garantit l'utilisation rationnelle des ressources naturelles ainsi que leur préservation au profit des générations futures. L’Etat protège également les terres agricoles et le domaine public hydraulique. Le ministre a affirmé, dans ce contexte, que l'utilisation rationnelle des terres agricoles figurera dans les priorités de la nouvelle feuille de route tracée par le ministère "selon la vision et la méthodologie dictées par la situation économique actuelle du pays". Il a, dans ce sens, appelé les cadres de son secteur et les responsables au niveau des wilayas à sensibiliser et à encadrer les agriculteurs autour de l'utilisation des terres agricoles et l'utilisation rationnelle des terres en jachère qui représentent 40% de la superficie des terres cultivables estimées à 8,5 millions d'hectares et qui devront atteindre les 9 millions d'hectares à l'horizon 2019. M. Chelghoum a qualifié "d'inquiétant pour l'agriculture du pays" l'utilisation irrationnelle actuelle des terres en jachère. Le programme visant la résorption des terres en jachère prévoit de réduire de 20% la superficie concernée soit 576000 hectares dont 432.000 Ha seront exploités pour les cultures de pâturages et 144.000 à celles des légumineuses. Le ministre a mis en avant la nécessité d'une utilisation rationnelle des ressources humaines et naturelles afin de remporter le pari de l'autosuffisance alimentaire et réduire la dépendance aux marchés extérieurs. "Seule l'augmentation et la diversification de la production agricole nous permettra de relever ce défi", a insisté M. Chelghoum qui a rappelé les résultats enregistrés par le secteur durant les 15 dernières années avec un taux de croissance de 9 %. Il a souligné l'impératif de continuer à drainer de nouveaux investissements pour promouvoir la production et multiplier les moyens de stockage.

Ismain
Dimanche 25 Septembre 2016 - 18:36
Lu 186 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+