REFLEXION

MINISTERE DES FINANCES : La CTRF a reçu 3000 rapports confidentiels sur le blanchiment d'argent

La Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF) du ministère des Finances, a reçu, pas moins de 3000 rapports sur le blanchiment d'argent au cours des cinq derniers mois de l'année en cours, sur la base des enquêtes effectuées par le service de lutte contre le blanchiment d'argent affilié à sa circonscription, tandis que les résultats de la CTRF, sont arrivés à 7 000 déclarations entre 2010 et 2012 dont les enquêtes ont conduit à 3000 rapports confidentiels sur ce phénomène du blanchiment d'argent.



Une  source fiable et responsable au niveau de la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF) du ministère des Finances, a précisé au quotidien Echourouk que,  les rapports avaient été établis avec les partenaires les plus importants avec lesquels la CTRF travaille en étroite collaboration qui sont respectivement: la banque centrale et les services des impôts, des douanes et les différents corps de sécurité ( la gendarmerie, la police et la sécurité militaire) ainsi que des institutions non financières, comme les notaires, les avocats, les experts, ainsi que de nouvelles entités constituées en 2012, telles que,  l'Inspection générale des finances et de l'administration des biens de l'État et du Trésor public par la collecte d'informations par des avis du compromis, fournies par les personnes et entités faisant l'objet de l'obligation d'autorisation conformément à l'article 19 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, et ensuite analyser les données, et ensuite estimé, selon le degré compromis attribué, envoyer le dossier au procureur de la République, qui à son tour d’engager une procédure judiciaire. Dans le même contexte, de sources fiables et responsables au niveau de la  direction centrale du contrôle intérieur à la direction générale des douanes, ont révélé que le nombre d'enquêtes ouvertes par leurs services a atteint 510 enquêtes concernant la contrebande et le blanchiment d'argent au cours des cinq mois de l'année en cours, auxquelles des institutions économiques et des importateurs algériens et étrangers, sont impliqués,  alors que le nombre total de dossiers expédiés  à la justice au cours de la même période est de 2000 dossiers.

Ismain
Mercredi 15 Mai 2013 - 09:37
Lu 257 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+