REFLEXION

MEZEGHRENE (MAZAGRAN) : une ville chargée d'histoire

Il s’avéra qu’une tradition bien ancrée à Mostaganem fait que chaque mariée «doit» visiter le mausolée du «saint Sidi Belkacem» avant la nuit de noces. Simplicité, hospitalité et grandeur, richesse culturelle, mystique et artistique, cette terre jaillit du passé pour imprimer un cachet d'une ville qui n'appartient qu'à elle seule.



C'est ainsi qu'apparaît au visiteur avisé, Mezeghrène dite Mazagran, appellation qui renvoie, entre autres visions, à l'abondance d'eau.  Citée par de grands voyageurs vers le XIème siècle, cette localité, au passé glorieux, garde jalousement le souvenir intact de grands savants et personnalités mystiques qui ont marqué l'histoire de notre pays. Ce sont Sidi Belkacem Bouasria, Sidi Mansour, Sidi El Harrag (XIVème siècle) et Sidi Lakhdar Benkhelouf (XVIème siècle) ; ce dernier a vécu avec sa famille une partie de sa vie en qualité de mourid (étudiant) au sein du mausolée de Sidi Belkacem, érigé en université populaire vers la moitié du XVIème siècle. C'est ainsi qu'il prit part, le 26 août 1558, aux combats livrés aux espagnols commandés par le comte d'Alcaudète. On sait comment cette armée fut mise en déroute à Mezeghrène par les troupes algériennes dirigées par Hassen Pacha, fils de Kheir-Eddine Barberousse Sidi Lakhdar Benkhelouf immortalise cette grande victoire dans une pièce poétique intitulée « qesset Mezeghrène maâlouma » (l'histoire de Mezeghrène est connue). Trois siècles plus tard, Mezeghrène sera le théâtre d'une autre bataille où, après la rupture du traité de la Tafna, les troupes de l'Emir Abdelkader eurent raison d'une troupe française du 02 au 06 février 1840.Cette troupe dirigée par le capitaine Lelievre tentait sans succès d'occuper la ville. Une colonne (visible aujourd'hui) fut élevée sur ce lieu, commémorant ce combat qui a été démesurément popularisé par la presse coloniale de l’époque. La propriété de l'ermitage qui s'y trouve et qui a appartenu à Maître Henri Giraud, avocat à Mostaganem (mort en 1940) a été le lieu d'internement du Général Giraud. Le Général De Gaulle a rendu visite à ce Général dans cette propriété.  Mezeghrène vivra durant le XXème siècle, en écran de la ville de Mostaganem pour lui servir de base arrière, de grenier, de réserve d'eau et d'agrumes, soutenant le glorieux mouvement nationaliste qui aboutira au recouvrement de la souveraineté nationale. Mezeghrène trouve, après cette date historique, son terrain de prédilection, l'activité mystique, culturelle et artistique qui fait sa principale force. Commune à part entière depuis janvier 1985, elle s'est installée dans son nouveau siège en mai 2003, comme pour dire tout l'espoir qui l'anime à bâtir sur l'endroit de ses ancêtres, un site qui regarde résolument vers l'avenir.

Abdelkader Bendameche
Mardi 19 Janvier 2016 - 17:47
Lu 529 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+