REFLEXION

METTANT EN CAUSE LA HAUSSE DES IMPOTS : Plusieurs commerçants ont baissé leurs rideaux

Beaucoup de commerçants ont baissé leurs rideaux hier au centre ville de Mostaganem suite à la hausse de l’impôt unique forfaitaire du à une réévaluation du chiffre d’affaires des deux prochaines années.



METTANT EN CAUSE  LA HAUSSE DES IMPOTS : Plusieurs commerçants  ont baissé leurs rideaux
Cette situation était visible en cette matinée du dimanche 5 juin où beaucoup de commerçants du quartier « El Matmar » ont décidé de répondre favorablement à ce mouvement de grève qui intervient suite à l’appel lancé par le syndicat des commerçants. Cette situation est survenue aussi suite à la prolifération du commerce informel. En effet, des milliers de jeunes envahissent les rues en exhibant toutes sortes de produits destinés à la vente. Ces derniers ne payent aucune taxe et cette concurrence déloyale gêne considérablement les contestataires. Les commerçants affiliés au CNRC, ont décidé de réagir afin de demander des explications sur ces « deux poids, deux mesures ». Un comité représentant ces commerçants a été reçu au niveau de la direction des impôts afin d’exposer ses doléances. Il a d’ailleurs été prié de déposer des plaintes officielles au niveau de la direction. C’est la direction du contentieux qui devra traiter ces plaintes en temps voulu et au cas par cas, et cela afin d’éviter que la situation aille vers le pourrissement. Il faudrait aussi signaler que l’éradication du commerce informel ne relève pas de la direction des impôts et il est temps que chacun fasse son travail pour une meilleure organisation du secteur. Au cas où le problème ne serait pas résolu par la direction des impôts, les contestataires sont décidés à aller jusqu’au bout de leurs revendications puisqu’ils ont promis de saisir la daïra puis la commission de wilaya et en dernier recours la justice. D’autres ont évité de répondre à cette grève et cela pour différentes raisons. Certains avancent qu’ils ne veulent pas cautionner ce mouvement de grève puisqu’ils estiment que l’un des artisans de ce mouvement de contestation et un membre influent du syndicat qui dispose, d’après eux, de trois arrêtés au nom de tierces personnes pour des locaux commerciaux à Aïn-Sefra, et que des gens qui sont affiliés au registre du commerce ne font pas partie du bureau du syndicat des commerçants. Enfin d’autres estiment que cette décision de la hausse de l’impôt unique forfaitaire est illogique car la situation du commerce est peu reluisante en ces temps de vaches maigres. Ils estiment aussi qu’il y a tellement de charges à payer et le plus grand handicap reste le loyer qui dépasse les 50.000 dinars par mois pour des magasins ne dépassant guère les 20 mètres carrés. Ce montant peut aller jusqu’à 10 millions de centimes pour les magasins situés en plein centre ville. Les commerçants veulent qu’au lieu de les encourager, ces pratiques risquent de les pousser à fermer et du coup une grande partie de jeunes et de pères de familles employés par ces commerçants risquent de se retrouver au chômage.

Hafida D.B. et Mihoub
Lundi 6 Juin 2011 - 10:17
Lu 450 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+