REFLEXION

MESRA : Les citoyens de la cité des 120 logements interpellent leur chef de daïra



Les locataires de la cité des 120 logements du chef lieu de la commune de Mesra, qui accueille le Méga marché hebdomadaire, interpellent Monsieur le Chef de Daïra dont ils disent tout le grand bien, sur les problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement dans leur environnement immédiat et sollicitent la visite d’une commission technique pour s’enquérir sur les lieux mêmes. Tout d’abord, il s’agit de l’espace vert qui a été réalisé par l’APC mais abandonné depuis plus de deux années consécutives où la broussaille a remplacé les jeunes plants qui devaient être entretenus par les services techniques et arrosés en temps utile. Les lampadaires éteints depuis des lustres a permis à toute une flopées de jeunes délinquants qui s’installent dés la tombée du jour pour s’adonner à la consommation de bières et autres drogues au vu et au su de toute une population qui se brancarde derrière leurs portes de peur d’être agressée dans les ruelles sombres. Le jour venu, les élèves de l’école primaire Mansour Bendehiba (ex piscine) et ceux du CEM Ketroussi Med retrouvent devant le portail de l’entrée principale de leurs établissements respectifs des centaines de cannettes vides et de bouteilles de vins qui dénaturent l’environnement immédiat et où il a été dénombré plusieurs blessures plus ou moins graves occasionnées par les tessons de bouteilles et des bouts métalliques provenant des canettes. Pour cela, la population propose la prise en charge totale de cet espace vert dans la cadre de l’opération « Blanche Algérie » et la mise en branle de rondes nocturnes et permanentes de la part des services de sécurité compétents. Ensuite il s’agit du seul centre hospitalier de proximité de santé qui accueille, il est vrai ,des centaines de malades journellement et 24x24, mais qui ne répond plus aux attentes des patients qui se déplacent des autres quartiers pour de simples injections ou des premiers soins .Une ou plusieurs salles de soins seraient les bienvenues et ne nécessiteraient aucune incidence . Enfin, il est regrettable que tous les abonnés de l’ALGERIENNE DES EAUX se déplacent jusqu’à Sirat pour le règlement des factures d’une eau potable saumâtre qui sert uniquement pour les tâches domestiques car d’une odeur bizarre et d’un goût saumâtre très relevé et à Ain sidi chérif pour s’acquitter des redevances de la SONELGAZ. Le seul bureau d’ALGERIE-POSTE nécessite lui aussi la multiplication de guichets, car il subit des pressions énormes pour contenir la foule de fonctionnaires et de retraités qui s’agglutinent dans ses locaux exigües et le pauvre Mr ZERAD Mahi ,ne sait plus où donner de la tête malgré sa bonne humeur et ses célèbres boutades qui détendent l’atmosphère de temps à autre.

B. Cherifi
Dimanche 20 Juin 2010 - 10:57
Lu 511 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+