REFLEXION

MERS EL HADJADJ : Vers l’exportation de l’eau potable depuis El Macta

Après avoir fait face durant près d’une quarantaine d’années, en matière d’approvisionnement de l’eau , la wilaya d’Oran pourra dans un proche avenir exporter ce liquide vital à la vie, une fois la méga station de dessalement de mer d’El Macta, apprend-t-on d’une source fiable au niveau de la Direction de l’Hydraulique de la Wilaya DHW.



C      ette méga station d’El Macta devra d’ailleurs avoir une capacité d’approvisionnement de 500000m3/jour, et dont la mise en service sera effectuée dans quelques jours, après l’achèvement des essais techniques, jugés concluants. Cependant, en raison d'un retard dans le planning pour le raccordement des trois autres wilayas de la région ouest, à savoir Mostaganem, Mascara (Sig et Mohammadia) et Relizane (partie orientale) à cette station, nous allons commencer avec seulement un volume de 255.000 mètres cubes. Cet apport sera consacré pour alimenter la wilaya d'Oran», confient des sources bien informées. Avec la mise en service de cette station, la wilaya disposera d'une quantité d'eau équivalant au double de ses besoins. Il faut savoir qu'une bonne partie des besoins en eau de la wilaya d'Oran proviennent déjà des stations de dessalement, soit 80% contre 17% des eaux de barrages et seulement 3% des eaux souterraines. La wilaya est approvisionnée quotidiennement par cinq stations de dessalement avec un volume de 209.000 mètres cubes. La station de Chott El Hilal, dans la wilaya d'Aïn Témouchent, fournit en moyenne 120.000 mètres cubes/jour, suivie par celle de Mostaganem avec 35.000 m³/jour, puis Kahrama avec 55.000 mètres cubes/jour et enfin les deux petites stations de Bousfer et Aïn El-Turck avec 4.000 m³. Le système de transfert des eaux du barrage du Cheliff (MAO) approvisionne Oran avec 110.000 m³/jour. Concernant la station de Brédéah, elle produit quotidiennement 18.000 m³/jour. Les forages assurent seulement 8.000 m³/jour pour alimenter essentiellement des localités enclavées dans les communes de Tafraoui et Oued Tlélat. La Seor dispose en moyenne d'un volume quotidien de 350.000 mètres cubes/jour pour satisfaire les besoins de la population. Avec la réception prochaine de la méga station de dessalement de l'eau de mer d'El Mactaâ, les eaux dessalées vont couvrir tous les besoins de la wilaya. Les services concernés assurent même que la wilaya aura un excédent en eau en 2014. L'excédent d'eau sera «exporté» à d'autres wilayas de la région qui souffrent d'un déficit en matière de ressources en eau. Des travaux de raccordement ont été déjà réalisés pour raccorder les deux localités de Mohammadia et Sig au MAO. Un réservoir de 50.000 m³ a été construit près du village Ararba, dans la commune de Béthioua, pour raccorder ces deux agglomérations au MAO et à la station d'El Mactaâ. Le MAO va ainsi alimenter régulièrement les villes de Sig et de Mohammadia, dans la wilaya de Mascara, en eau potable. Un apport journalier de 70.000 m³ sera affecté pour alimenter les deux villes en eau. 30.000 m³ seront consacrés à Sig. Le reste (40.000 m³) sera déversé dans le barrage de Fergoug (wilaya de Mascara), qui alimente la ville de Mohammadia.

Medjadji. H
Lundi 2 Décembre 2013 - 16:38
Lu 196 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+