REFLEXION

MERS EL HADJADJ : Un père tue sa fille à coups de bâton

La bourgade d'El Hassasna, distante de 03 kilomètres du chef-lieu de la commune de Mers El Hadjadj, vit depuis ces jours-ci, sous l'effet d'un drame épouvantable, dont les faits ne cessent d'alimenter l'actualité locale.



Les premiers éléments de l'autopsie pratiquée sur le corps d'une jeune adolescente, âgée à peine d'une quinzaine d'années, découverte morte au sein du foyer familial ont révélé que le décès a été causé par la réception d'un violent coup en pleine tête. Cette révélation a permis d'interpeller le père soupçonné d'être l'auteur du crime et de l'arrêter car ce dernier a affirmé, lors de la découverte de la dépouille, que la victime était sortie en fin d’après-midi et à soninsu du foyer, et était revenue puis avait dormi à sa place, pour être retrouvée morte le lendemain matin. Ce dernier a été mis sous mandat de dépôt, et sa seconde fille, une mineure, a été placée en maison de rééducation pour jeunes filles à Es-Seddikia. C'est grâce à l'alerte des citoyens du douar que le corps a pu être transporté à la morgue, car le père tentait de le dissimuler en recourant à d'autres moyens, certains déclarent que le tuteur a essayé de le brûler. Interrogée, la cadette relatera toute une autre histoire aux enquêteurs, en confirmant qu'elles étaient sauvagement et quotidiennement battues par leur père et enfermées depuis des mois. Le soir du drame, en date du 9 décembre,  à 17 heures, son père avait déshabillé sa sœur et l'avait frappé de toutes ses forces avec un manche en bois, sur toutes les parties de son corps. La malheureuse a fini par perdre connaissance sous la violence des coups reçus et rendit également l'âme. Affolé de ne plus la revoir se réveiller, le monstrueux père lava le corps en espérant effacer les traces physiques des coups sans y parvenir, il l'habilla et l'a mise sur sa place où elle avait l'habitude de dormir. Interrogé une seconde fois, le mis en cause finit par avouer son crime et tous les faits qui lui ont été reprochés et affirma qu'il avait frappé sa fille à mort. Aucune raison n'a été avancée sur les motifs par ce monstre qui s'est acharné sauvagement sur sa propre fille sans la moindre défense. Le corps de la victime a été enterré au cimetière du douar, grâce à la solidarité des citoyens qui lui ont assuré d'émouvantes funérailles, qui ont vu la participation de milliers de personnes qui ont afflué de tous les coins de la région.                                                       

L. Ammar
Mardi 15 Décembre 2015 - 18:01
Lu 834 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+