REFLEXION

MERS EL HADJADJ (ORAN) : Environ 2400 demandes de logements toujours insatisfaites

Environ 2400 demandes de logements demeurent insatisfaites depuis des années à la commune de Mers El Hadjadj, relevant administrativement de la daïra de Bethioua, à Oran, à cause de l'absence de programmes de logement dans les divers types, et en premier lieu de type socio-public locatif.



Une situation qui hante maintenant les habitants de la région, en particulier les résidents de logements inappropriés qui exigent des autorités concernées d’élargir le parc des programmes de logements dans cette commune dont la population souffre énormément de la crise du logement, depuis des années, où le nombre de logements distribués recensés se compte sur le bout des doigts à cause de la rareté des programmes de logements dans la région, qui connait un  accroissement important de la population, ce qui nécessite de mettre en évidence une nouvelle stratégie pour la mise en place de projets d’habitat suffisants en fonction du volume de demandes qui  est en augmentation d’année en année, et qui ne cessent de s'accumuler au niveau des services de la commune. Un retard en infrastructures de logements qui donne à la région une apparence primitive, notamment à travers de nombreux quartiers et villages à l’exemple de « El Djefafla », « El Hassasna », El Chouacha », qui croulent dans la marginalisation en l’absence de programmes d’aménagement urbain, en particulier pendant la saison hivernale, compte tenu de la pluie, ce qui transforme ces régions à Mers El Hadjadj, en étangs de boue, sans compter la rareté des moyens de transport dans cette région, ce qui contraint les habitants à recourir aux moyens de transport illégaux, tels que les « clandestins », qui font la loi et exigent des prix à leur guise, drainant ainsi leurs poches sur fond de crise de transport, surtout le soir au milieu de l’absence de sécurité, menaçant ainsi la vie de la population particulièrement les travailleurs et les élèves scolarisés, en tenant compte que la plupart d'entre eux, sont obligés de se rendre à Bethioua, où à la commune d’Oran, pour vaquer à leur obligation, en l’absence de moyens de transport adéquats. Alors, quand la commune de Mers El Hadjadj pourrait-elle sortir de l’isolement et la marginalisation, compte tenu de l'absence de programmes de logement dans cette région, qui ne cesse de connaitre un grand accroissement de population ?

Touffik
Dimanche 27 Septembre 2015 - 17:30
Lu 97 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+