REFLEXION

MENACEE D’EXPULSION DANS QUELQUES JOURS ELLE SE RETROUVE A LA RUE : Une mère de famille lance un SOS à Mme la wali



MENACEE D’EXPULSION  DANS QUELQUES  JOURS ELLE SE RETROUVE  A LA RUE : Une mère de famille lance un SOS à Mme la wali
Les malheurs d’une dame qui ne sait plus à qui se plaindre, en face des menaces qui la poursuivent d’une intrigue à l’autre, et du jour au lendemain. Victime d’une escroquerie, Mme Yousfi F .est sommée de libérer le logement qu’elle occupe depuis janvier 2007 sis à la cité des 190 logements à Chemouma. Divorcée d’avec son mari le 16.01.2007, Mme Yousfi s’est trouvée du jour au lendemain à la rue, abandonnée à elle –même avec ses quatre enfants en bas âge à sa charge. De porte en porte, elle avait fini par dénicher un logement pour abriter ses enfants. Ce logement, un F2, d’une superficie de 40m2, a été acquis par l’intermédiaire d’une tierce personne qui n’en était pas le réel propriétaire mais un courtier. Ledit logement n°3, bât D, sis à la cité des 190 logements à Chemouma appartient au fait à M. Benamar Abdelkader employé de l’OPGI de Mostaganem qui l’aurait loué à M. Ould Miloud Toufik qui, à son tour, l’a sous loué à Mme Yousfi moyennant la somme de 480.000 dinars pour le pas de porte uniquement. L’acte de loyer est établi en bonne et due forme par le notaire Me Amar Charabi en date du 09-01-2007, entre M. Ould. Miloud Toufik (l’intermédiaire), d’une part et madame Yousfi d’autre part. A aucun moment Mme Yousfi ne s’était doutée de la mauvaise foi de M. Ould Miloud, étant donné que l’acte était notarié, jusqu’au jour où elle fut surprise qu’elle s’était faite roulée dans la farine. L’affaire de faux et usage de faux a atterri entre les mains de la justice en ce qui concerne l’acte de location établi en date du 31-12-2001. D’audience en audience et après appel, l’affaire a été jugée le 15.02.2010. La décision finale contraint Mme Yousfi à libérer de logement qu’elle occupe à Chemouma avec ses quatre enfants et sa mère à sa charge. Parmi ses quatre enfants deux sont malades : L’un est asthmatique et l’autre cardiaque. La maman doit libérer le logement le 02 juin 2010, date d’expulsion. Le compte à retours à commencé. Mme Yousfi, souffrant elle-même d’un engouement herniaire est actuellement suivie par le Dr Bendiab. Ne sachant où aller avec ses enfants et sa mère, après le 02 juin, cette dernière vit sous une tension atroce. Etant donné qu’elle occupe déjà un logement sus cité, objet de litige, et jamais occupé par M. Benamar Abdelkader, pourquoi ne pas le lui attribuer pour solutionner le problème. C’est d’ailleurs ce qu’elle souhaiterait. A cet effet, Mme Yousfi sollicite l’intervention de Mme le wali pour que son problème trouve une solution définitive.

M. Bentahar
Mardi 11 Mai 2010 - 10:58
Lu 855 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+