REFLEXION

MEMOIRE :



Le Cheikh Hadj Adda Bentounès est le premier successeur à la tête de la confrérie Alawiya de Mostaganem, après la mort de son fondateur le Cheikh Al Alawi le 14 juillet 1934. Cheikh Hadj Adda Bentounès naquit à Mostaganem en 1898 d'une famille noble. Son père Sidi Ben Awda était mokadem (représentant du Cheikh) dans la tariqa Kaddouria au service de son maître Sidi Kaddour Ben Slimane. Cheikh Hadj Adda Bentounès vécut dans le foyer familial et reçut la tendresse et l'amour de ses parents. Dès son plus jeune âge, il reçut l'enseignement coranique et commença la fréquentation de la zaouia (établissement pour soufis) du Cheikh Hammou Bouzidi  en compagnie de son grand frère Sidi Mennouar. C’est au cours de ses fréquentations qu’il rencontra le Cheikh Al Alawi qui lui accorda une attention toute particulière compte tenu de son intérêt pour les fokaras (pl de fakir: pauvre en Dieu) et la zaouia. Ceux-ci démontrent le caractère exceptionnel de la personnalité de cet homme dont le destin particulier se révéla à l’âge de huit ans.

Réflexion
Vendredi 12 Février 2016 - 18:14
Lu 434 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+