REFLEXION

MEMOIRE : Sidi Hamou Cheikh Al-Bûzîdi



Sidi Hamou cheikh Muhammad Ben Al-Habîb al-Bûzîdi, qu'Allah soit satisfait de lui, est né dans le sud de la ville de Mostaganem dans la vallée des jardins, connue maintenant sous le nom de "Dabdaba" et plus précisément à "Jenâne Takarli " en 1824 / 1239 H. Il reçut les principes de l'éducation de son père al-Habib et devint l'élève de l'éminent Cheikh Sharef Ben Takkûk où il apprit le Qurân et ses sciences, la jurisprudence (Fiqh) et la grammaire. Il fut arrêté  et torturé par les autorités coloniales françaises l'accusant d'être "un informateur de l'émir Abdul-Qâdir,  relâché ,il quitta Mostaganem et pris la direction de Tlemcen. Les premières années du nouveau Cheikh Darqâwi 1884 / 1299 H lorsque Muhammad Ben Qaddûr al-Wakîli senti l'heure de la mort approcher, faisait l'éloge de son élève en disant : "al-Bûzîdi a pris la gourde (d'eau) avec ses liens !"Cette allusion indiquait qu'il était son successeur et l'héritier du dépôt (Amâna). Après le décès de Muhammad Ben Qaddûr al-Wakîli, , Muhammad al-Bûzîdi mena à bien son rôle de maitre éducateur et guide spirituel. L’illustre notable Mohammed Ben Yahya al-Wardâni lui proposa de le marier à sa fille Fatima al-Wardâniyya, sans condition pour qu’il accepta et fini par rester parmi eux. Le village de Wardâna est devenu dès lors, un centre spirituel et Cheikh Muhammad al-Bûzîdi, fut surnommé " Sidi Hamou Cheikh", selon les appellations du Rif du Maroc.
(D’après Belkacem Belhadj)

 

Réflexion
Mardi 22 Décembre 2015 - 17:18
Lu 244 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+