REFLEXION

MEMOIRE : Si Habib Bentria



Né en 1902 à Mostaganem, cet autodidacte était depuis 1930 un fervent amateur de musique andalouse « Sanâa » de l'école d’Alger, il adhéra dès son jeune âge au « Cercle du Croissant » dont il devint l'un des principaux animateurs jusqu'en 1946, date à laquelle il dut cesser toute activité pour raison de santé. Contraint à une immobilité totale, il se mit à dispenser gracieusement, dans son propre domicile, des cours à de nombreux disciples au nombre desquels, il faut citer Hadj Bouzidi Benslimane, Hadj Mustapha Benhamou dit Sika, les cousins Abdelkader et Belahouel Beladjine , et bien d'autres mélomanes. Si Habib Bentria est un pionnier, en ce sens, qu'il est le premier à avoir tenté d'implanter l'art de Ziryab et d’Ibnou Badja à Mostaganem. Son mérite n'est nullement diminué, car il aura eu au moins l'avantage de préparer toute une génération de jeunes adeptes à leur tête, un homme de la trempe de Hadj Bouzidi Benslimane dont le rôle en faveur de la promotion de la musique andalouse dans toute la région sera déterminant. C'est en 1950 que s'éteindra à l'âge de quarante-huit ans Si Habib Bentria.

Réflexion
Samedi 26 Mars 2016 - 15:53
Lu 228 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+