REFLEXION

MEMOIRE : Le moudjahid nationaliste Bagharnout Abdelkader



Le porteur de fez rouge, le moudjahid Bagharnout Abdelkader dit papy né le 27 août à Perrégaux (Mohammedia), il fréquenta l'école primaire de Perrégaux jusqu'à l'âge de 13 ans. En 1920, il se rend à Oran pour suivre des études professionnelles de l'école ‘’kerguentah’’, il obtint un diplôme de forgeron, plus tard il travailla dans les chemins de fer de Perrégaux. En 1926, il s'engagea dans la marine nationale plus tard il sera réformé. En 1927, il effectuera son service militaire sous le drapeau français au 2 éme tirailleur algérien de Mascara et il termina son service en 1929 à Mostaganem. Il fut accepté comme préposé auxiliaire interprète à Colomb-Béchar. En mai 1934, il a été même mobilisé en 1939 et affecté au 66ème régiment d’artillerie. A Bechar il fit la connaissance de Ferhat Abbas et Sayah Abdelkader. Révoqué des douanes en 1945 et il fut écroué pour activités subversives, et aussi emprisonné à Oran pour atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat et il écopa d’une peine de 3 ans de prison et 5 ans d'interdiction de séjour et à la confiscation de ses biens. En 1946, il bénéficie de la loi d'amnistie générale et recouvra sa liberté. Il réintégra ses fonctions à El Oued et il reprend aussi ses activités politiques au sein du parti MTLD où il est secrétaire général de sa section. En 1947, il sera affecté à Maghnia où il continua son activité sous les ordres de Benbella et en 1949,  il sera aussi muté à Mostaganem tout en continuant aussi son activité nationaliste. Après le travail politique au sein du MTLD, il bascule au PPA puis au FLN, son domicile fut un point de nodale de toute activité clandestine, y passeront alors, Hamia, Benkedadra, Arribi et bien d’autres. Il sera de nouveau arrêté le 24 novembre 1956 et fut condamné, puis libéré le 3 février 1959. Sy Bagharnout nous a quittés en 1985 à Oran et les  mostaganémois  ne peuvent jamais oublier le visage de ce brave homme au fez rouge sur la tête légèrement penché, le fumeur de pipe, le porteur d'une canne malgré qu'il était toujours en bonne forme. Allah yarhmou.       Posté par Rezgui Mansour

Réflexion
Mardi 13 Septembre 2016 - 17:32
Lu 323 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+