REFLEXION

MEMOIRE : Le moudjahid Ouadah hadj Benaouda



Le moudjahid el Hadj  Benaouda naquit le 13 juin 1926 à Ain Témouchent, de parents modestes, son père Abdelkader et sa mère Belhadj fatma  le scolarisèrent jusqu'à l'obtention de son CEP. Il s'incorpore alors à l'école des mousses à cap Matifou dans la marine française où il acquiert les rudiments de la formation militaire, qu'il mettra à profit plus tard, lorsqu'il devint chef des routiers scouts avec son ami de toujours feu Benarba Miloud sous la soumette du commissaire l'ovale et membre du PPA Hacene Far Edeheb . Lors des élections de Haegelen 1948 sy Benaouda s'en prit au maire qui trafiquait les bulletins de vote, alors les gendarmes et policiers présents, arrêtèrent le fougueux militant qui fut condamné à 2 mois de prison, à partir de cet épisode, il devint membre de l'os. En 1950, il fut arrêté et jugé par le tribunal d'Oran suite à la découverte de l'organisation. Incarcéré par la suite à la prison d'El Asnam, il déclencha une grève de la faim en compagnie du chahid Hamou Boutlelis , feu hadj Benalla , feu Benhadou Bouhadjar( colonel Othmane)...en 1953, il fut assigné à résidence à Mostaganem avec Mesly, Dalla, Benchenhou, Ahmed Zabana. A cet effet, il nous paraît important de rendre hommage aux militants du PPA, MTLD qui rendirent la vie clémente à leurs compatriotes des autres régions  assignés à résidence, où dans la clandestinité tels que Moulay chérif, Kouka ,Benzaza, Guiz , Kaid Bencheikh ,Berber, tous les autres membres du CSVR Halal dit Ould Kadour, Benyagoub et autres... Lors de la crise du MTLD sy benaouda adopta la thèse de l'OS qui décida du déclanchement de la lutte Armée. En octobre1954 Larbi Ben M'hidi désigna Benaouda à la tête de la zone d'Aïn Témouchent, et dans la nuit du 31 octobre 1954, ce dernier entreprit le sabotage de la voie ferrée Oran-Ain Témouchent, puis il regagna le maquis avec ses hommes à Terga. Le 5novembre 1954 à la suite d'un accrochage avec les forces colonialistes sy benaouda fut capturé avec ses hommes, il fut condamné et interné dans la prison de Berouaghia . En 1958 la DST française pénétra dans la prison et tortura Benaouda et Kebaili Ahmed le grand cycliste de Blida. Libéré en 1962, le 23 août de la même année, il devint le 1er sous-préfet de Relizane, puis commissaire du parti et jusqu'au 19 juin 1965, il fut arrêté puis libéré quelque temps après. Il fut nommé directeur de banque jusqu'à sa retraite en 1989. Il nous a quittés le 24 décembre 1991 et il laissera une image d'un nationaliste intègre, droit Fidèle en amitié. Allah yarhmou.                              Posté par Rezgui Mansour

 

Réflexion
Samedi 10 Septembre 2016 - 18:17
Lu 1192 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+