REFLEXION

MEMOIRE : El Habib Bettahar



L’artiste El Habib Bettahar, décédé le 6 septembre 2002 à Mostaganem, était passionné de musique dès son jeune âge – dès 13 ans. Il appréciait les chansons de Abderrahmane Aziz, Amraoui Missoum, Hadj M’hamed El Anka et cheikh Hamada – El Habib Bettahar était surtout fan de Cheikh Hsissen, l’un des grands maîtres de la chanson chaâbi. «C’est l’influence de Cheikh Hsissen qui fait pénétrer El Habib Bettahar dans ce monde merveilleux du chaâbi, cette musique populaire qui reflétait les profondeurs de la vie citadine», écrit le spécialiste du chaâbi Abdelkader Bendamèche dans son ouvrage Les Grandes figures de l’art musical algérien. El Habib Bettahar, qui a interprété avec beaucoup de talent Abdelkader Ya Boualem, la célèbre qacida écrite par cheikh Abdelkader Bentobdji (1871-1948) – grand poète mystique qui a produit une multitude de louanges au Prophète Mohammed (QSSSL) d’abord et ensuite à quelques personnalités de la région de Mostaganem telles que Sidi Belkacem Bensabeur et Sidi Abdelkader El Djillali –, laissera à sa mort un riche répertoire.

Réflexion
Mardi 2 Février 2016 - 18:50
Lu 469 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+