REFLEXION

MEMOIRE : Cheikh Sidi Abdelkader Dehah Bouzidi



MEMOIRE : Cheikh Sidi Abdelkader Dehah Bouzidi
Depuis 1966, le cheikh Hadj Abdelkader Dehah s'est vu confier, à la mort de son père, la direction de la zaouïa Bouzidia, sise à l'Est de Mostaganem et précisément à la cité Kharrouba. Le Cheikh n'avait alors que 18 ans. Et depuis la zaouïa a fait du chemin pour devenir une école coranique moderne et des plus prisées du pays. Reconnaissant envers la bénédiction d'Allah et envers les donateurs, le cheikh n'a jamais cherché après les ressources qui font que sa zaouïa soit gérée de façon à satisfaire aussi bien celui qui ne fait que transiter que celui qui y demeurait pour apprendre le saint Coran. Sa plus grande préoccupation n'était autre que le livre saint et le dhikr. Patriote convaincu, il ne cessa de dénoncer sa vie durant l'emprise de la pensée occidentale sur les jeunes et moins jeunes dont certains qui se disent de son bord, soit les cheikhs zaouïas qui furent un rempart au colonialisme. Et pourtant, le Cheikh était pour la modernité.

Réflexion
Mardi 5 Janvier 2016 - 17:16
Lu 356 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+