REFLEXION

MEMOIRE : Chahid Fellouh Meskine



Plein de bonhomie, d'une présence d'esprit remarquable, intelligent quoique ne sachant ni lire ni écrire. Le fils de Tigditt, le Chahid Fellouh Meskine tenait un petit restaurant en face du café riche qui surplombait la fontaine de Qadous El Meddah. Là où se cachaient les nationalistes recherchés dans tous les coins de l’Algérie.  Ce dernier a tenté au début de l’année 1945, en compagnie de Seghier Tahar et de son frère Belmehel, une incursion dans la ferme du docteur Lamarque à Sayada où se trouvaient les armes, mais l'opération fut un échec, ils tombèrent sur un gardien effectuant une ronde, qui tira sur eux plusieurs salves. L'une d'elle frappa en pleine poitrine Meskine, lequel fut ramené chez lui par ses camarades, transporté sur leurs dos, chacun son tour dans un piteux état. Chahid Fellouh, fut arrêté à la suite des manifestations des, 1er, et 8 mai 1945 sans que les autorités ne remarquèrent sa blessure. Il continua d'être soigné dans sa cellule par son camarade Benzahaf Mohamed dit Benkrakeche avec les moyens de bord, les plombs ont été extirpés un à un, il échappa à la gangrène par miracle. Il participa à l'attaque de la poste en compagnie de Kheidar, Benbella, Benzarga, et ce avec la complicité de Bakhti Nemiche, employé dans cette poste, et d’après les dires, l’argent pris à la poste fut caché dans la maison de Benaissa Berber de Kharrouba. Allah yarhmou. Posté par Rezgui Mansour

Réflexion
Mercredi 10 Août 2016 - 17:01
Lu 290 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+