REFLEXION

MEMOIRE : Ahmed Benmostefa Alaoui



C’est avec Ahmed Benmostefa Alaoui, né en 1878 et issu de la famille Benalioua de Mostaganem, que naîtra dans cette même ville la zaouïa alaouiya.
Orphelin de père à l’âge de seize ans, cheikh Sid Ahmed El Alaoui, autodidacte de son état, aura pour maître le mufti Kara Mostefa, éminent savant et chercheur dans le monde vaste de la théologie. Aussi, s’initiera-t-il à la tariqa aïssaouia en se consacrant à un enseignement purement spirituel auprès d’un de ses maîtres soufis, en l’occurrence cheikh Mohamed El Bouzidi. A la mort de ce dernier en 1909, les “fokaras” émettront le vœu de voir ainsi son ancien disciple prendre sa succession à la tête des Aïssaouas. Cependant, cheikh El Alaoui préférera l’exil en Tunisie où il publiera ses deux premiers ouvrages, en l’occurrence, Cosmologie, son interprétation à travers la science intuitive ainsi que Interprétation de la charia de l’intérieur de l’être humain.

 

Réflexion
Dimanche 21 Février 2016 - 18:17
Lu 322 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+