REFLEXION

MEMOIRE : Adda Benyoucef Hadj Mohamed



Le gentil et honnête homme défunt Adda Benyoucef hadj Mohamed, Un amoureux de l’Algérie et de la vie en silence. Né à Oran en 1929, tout jeune il déménagea avec ses parents à Zemmora ex département de Mostaganem (et depuis Relizane). Son enfance et sa jeunesse, marquée par l’oppression, l’asservissement et l’injustice, fit de lui un nationaliste et un patriote. Agé d’une quinzaine d’années à peine, encore imberbe, était la tête de personnes plus anciennes que lui dans le militantisme qui reprenait son souffle après la seconde guerre mondiale. « Hamma », comme on l’appelait, dans son jeune âge a souvent été traité de Badissi …. car il était imprégné des idées du Cheikh Abdelhamid Ibn Badis et de ses compagnons qui en hommes dévoués et volontaires désiraient, avec les outils de l'éducation, le livre, la presse, revivifier l'orthodoxie des premières splendeurs de l'Islam tout en la conciliant avec les perspectives d'ouverture d'un modernisme modéré. Adda, comme on l’appelait à Mostaganem, consacra la fin de sa vie à la lecture et à appeler les Mostaganémois à la prière à la mosquée Badr du centre-ville. Personne ne savait à qui était cette douce voix qui, plusieurs fois par jour, des années durant, invitait les fidèles, passants et commerçants, à venir se prosterner, entre les mains de leur Créateur. Le Créateur qui le reconduisit vers son paradis, inchaAllah, ce jour, 29 mai 2016 pour rejoindre ses compagnons d’armes, des proches de renom et amis de ses ancêtres dont feux Bouamama, Chérif Boumaza et l'Emir Abdelkader.    Par Rezgui Mansour

Réflexion
Mardi 7 Juin 2016 - 16:21
Lu 747 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+