REFLEXION

MEETING DE LA CNEC A SIDI BEL ABBES: Bounedjma fustige ‘’l’Unique’’ pour son art de partialité



Un imposant meeting animé par Khaled Bounedjma, président de la CNEC, s’est tenu à la salle Adda Boudjellal à Sidi-Bel Abbes, où l’on a pu remarquer la présence du directeur et du secrétaire de wilaya des Moudjahidine. Intervenant le premier, M.Yabous, SG de la CNEC de la wilaya de Sidi-Bel Abbes a souhaité la bienvenue à l’assistance présente et d’appeler les enfants de chouhada et les nombreux jeunes présents à redoubler de vigilance pour barrer la route aux aventuriers et ennemis de l’Algérie, ce beau pays dont l’indépendance et le développement font bien des jaloux. Nos revendications à la base sont claires et transparentes puisque nous ne réclamons que l’application d’une loi algérienne promulguée et publiée au journal officiel, depuis plus de douze années, à savoir la loi du chahid et du moudjahid. Abordant la question des pseudo-redresseurs au sein de la famille révolutionnaire, il s’est interrogé sur les objectifs qu’ils se sont assignés dans les coulisses et leur militantisme quasi-néant lorsqu’ils étaient aux commandes. Ils se rappellent subitement de notre existence, de notre situation peu enviable et de notre devenir. Prenant à son tour la parole, le président de la CNEC a fustigé sans ménagement la télévision ‘’L’unique’’, en lui reprochant l’inégalité de traitement de la représentation politique, le mal est dans cette caméra qu’il a désignée en public avec ses deux poids deux mesures. Pourquoi abréger nos activités alors que nous nous adressons de façon générale à toute la jeunesse. Notre cheval de bataille à de tout temps été la lutte contre l’exclusion, la hogra, les passe-droits, le clientélisme et la bureaucratie ‘’terroriste’’. Ce ne sont pas les pseudo-changements qu’on clame à tout bout de champ qui apporteront un plus pour justifier le désordre recherché et inavoué, mais bien au contraire ce sont des responsables nationalistes que le président devra dénicher et s’y entourer. Ceux-là, à même de concrétiser son programme ambitieux. Certes tout est perfectible et nous sommes derrière notre président et son programme martèle t-il. Nous entendons aujourd’hui des ténors de la contestation, élever la voix pour un changement. A quel changement font-ils allusion ? Pourquoi ces appels et ces sit-in devant l’APN ? A-t-on besoin d’une 2ème République, s’est-il interrogé ? Et à l’adresse de ceux qui font la navette outre méditerranée à la rencontre de la juiverie mondiale dans le souci bien compris d’anéantir la famille révolutionnaire, il lancera crûment : « Le moment venu, nous citerons des noms de ceux qui avaient appartenu à des partis de l’Alliance, qui les ont quittés pour comploter contre le pays.

Hocine
Mercredi 30 Mars 2011 - 11:22
Lu 382 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+