REFLEXION

MAZAGRAN (MOSTAGANEM) : Pour la saleté, le Maire reçoit un avertissement du Wali !



Où que vous soyez, sur toute sa surface, Mazagran offre de la saleté à gogo et plein la vue. Pour les habitants de cette agglomération, le spectacle est devenu une banalité qui s’inscrit dans le quotidien. La force de l’habitude, l’emporte au point que M. le Maire ne se sent presque pas concerné ou plutôt, regarde sans voir, lui qui a l’air de ne pas sillonner les rues de son agglomération. Devant cette dévalorisation, le wali inflige au Maire un avertissement qui est un signal fort pour tout un chacun concerné. D’après les citoyens que nous avons croisés et questionnés,  ils  disent  ne l’avoir vu à pieds que rarement pour voir de ses yeux l’état de cette agglomération qui est plutôt un faubourg situé à quelques encablures de la ville de Mostaganem. Il est bien souvent à bord de son véhicule noir pour quelques déplacements urgents sinon, il fait de l’ombre à son ombre .On est enclin à penser que M. le Maire de Mazagran  n’est pas conscient de son rôle  à la tête des membres élus de l’exécutif et encore moins qu’il est le premier responsable de la commune. Du bas-Mazagran, alentours des 626 Logements en remontant vers le Centre d’oncologie Médicale, près du Marché communal jusqu’au centre de l’agglomération, les ruelles et les espaces  qui ne sont plus verts depuis longtemps, c’est la désolation. Si vous prenez le chemin  dit « du Télégraphe » jusqu’à plus haut que le centre de santé, de l’antenne communale et de l’Ecole, tout le côté Nord est hideux. Continuer jusqu’à la forêt, la nouvelle mosquée en cours de construction et le spectacle vous coupe le souffle avec ces constructions « illicites » où jonchent des tas de saletés et immondices de toutes sortes. Aller vers le Réservoir de l’ADE au point culminant de Mazagran et vous êtes dans les environs des terres « Belkihel ».Même, sur le côté Sud de Mazagran séparé par la route qui mène au Douar « Blaïdia », s’entremêlent saletés avec les constructions semble t’il – illicites et la saleté règne en identité remarquable d’une médiocrité qui a pactisé avec le laisser-aller. Ça aurait pu durer encore mais, M. Abdelwahid Temmar  a l’œil un peu partout et il compte bien s’occuper davantage des 10 Daïras avec leurs communes chefs-lieux ainsi que les 700 Douars que compte la wilaya de Mostaganem. La feuille de route de M le wali qui a commencé  dès le 1er semestre 2016 s’oriente vers un équilibre spécial pour que les petites agglomérations urbaines et les Douars soient une préoccupation de tous les instants de la part du Chef de l’exécutif. Désormais le wali, a commencé à entreprendre des visites d’inspections inopinées, un peu partout et il entend qu’elles seraient toujours dans son programme d’activité. C’est dans ce cadre qu’à la suite d’une visite éclair dans la commune de Mazagran qu’il a eu la désagréable surprise de constater ,de visu, que cette commune, célèbre pour sa bataille du  26 Août 1558 et ses saints prestigieux, est devenue une bourgade, sale et mal entretenue. Offusquée par une vision inqualifiable des rues et des lieux, le wali  a alors infligé au Maire de Mazagran, un « Avertissement » qui est un sérieux message de mise en garde qui risque d’avoir de fâcheuses conséquences, car les visites surprises  ne manqueront certainement pas, peu partout, avec  un suivi de l’évolution, bien-sûr.         

Younes
Mardi 13 Septembre 2016 - 17:32
Lu 299 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+