REFLEXION

MATCH ALGERIE-USA : Saâdane cherche un buteur

Pour éviter tout calcul, les Verts doivent gagner par 2 à 0 alors que l’attaque n’a pas encore trouvé le chemin des filets en absence d’un bon buteur. Si Saâdane est conscient de cette donnée, il reste à savoir s’il dispose de joueurs répondant aux profils recherchés à la mesure de l’importance de l’enjeu.



MATCH ALGERIE-USA : Saâdane cherche un buteur
L’Algérie une équipe nationale, quasi-totalité des joueurs internationaux (et binationaux), très bonne défense, entraîneur chevronné, ayant les meilleurs supporteurs qu’une sélection puisse avoir, cherche buteur… pour collaboration fructueuse dans les prochaines compétitions internationales. Voilà en quelques mots ce que nos cœurs demandent et ce que sont nos aspirations. Trente-six millions d’Algériens, petits et grands, hommes et femmes, cherchent un, un seul buteur.Mais revenons un peu au match du vendredi, la performance de notre équipe nationale a balayé tous les doutes que certains pourraient avoir quant au niveau de nos joueurs et de notre papi sélectionneur. Une leçon a été donnée à certains joueurs grand-bretons mégalomanes qui rêvaient tout éveillés qu’ils étaient déjà en seizième de finale, qui pensaient sans doute ne faire qu’une bouchée de nos Verts. Mais grosso modo, ce fut un bon match : le fair-play régnait et les deux seuls cartons jaunes de la partie se distinguèrent très positivement des matches des équipes précédentes. Nos joueurs et nos adversaires ont mouillé leurs maillots, ils ont beaucoup donné. Même dans les gradins, avant et après le match, les supporteurs algériens et anglais se comportèrent avec exemplarité.Le lendemain samedi, alors que notre presse nationale ne manquait pas d’éloges vis-à-vis des Verts, les tabloïdes anglais se déchaînèrent sur l’entraîneur mercenaire italien Fabio Capello que l’on dit surévalué, surpayé, mais inefficace. Payé huit millions huit cent mille euros (c’est l’entraîneur le mieux payé au monde) pour mener une des meilleures équipes du moment vers la consécration suprême, Fabio n’a réussi qu’a décrocher deux nuls avec des équipes, dit-on, de «seconde zone».Les joueurs aussi ne furent pas épargnés. Un journaliste du Daily Mirror, avec tout l’humour acerbe british, fustigea: «Hier soir, nous n’avions pas de Wayne Rooney. Il y a bien eu un mec sur le terrain du nom de Rooney, qui portait le maillot 10, mais ce ne fut pas notre Wayne Rooney [serait-ce un imposteur ?], et si Rooney n’est pas Rooney, alors l’Angleterre n’est pas l’Angleterre»! Et pas un mot sur le jeu fulgurant de nos Verts.Mais il faut bien se mettre à l’évidence : nos joueurs ont joué, et ils ont très bien joué. Ils ont résisté jusqu’au sifflet final.Notre équipe a résisté, elle a tenu bon. Mais est-ce bien là le rôle d’une équipe en Coupe du monde ? Une équipe doit-elle seulement résister et défendre, ou doit-elle aussi gagner ? Et on ne peut gagner sans marquer de but.

Et on ne peut marquer de but si on n’a pas de buteur
Nos joueurs ont fait un bon match dans la mesure de leurs moyens. Ils ont fait ce qui était techniquement possible : ne pas perdre. Ce vendredi, l’Angleterre, avec une des meilleures attaques du monde, ne put rien faire car elle avait devant elle une des meilleures défense qui soit. L’Algérie, elle, faisait face à une défense anglaise assez poreuse, mais ne put rien faire car elle n’avait pas de buteur. Nos joueurs prenaient le ballon, le possédaient, évoluaient. Mais arrivés en zone de réparation, ceux-ci ne pouvaient transformer l’action en but. Ils freinaient et ne savaient quoi faire de ce ballon. Les quelques tentatives de tirs furent mal cadrées, pas assez puissantes, ou se heurtèrent à un défenseur anglais.Tout cela était prévisible depuis la Coupe d’Afrique. En Angola, nous nous sommes qualifiés au second tour avec un seul but orphelin contre le Mali. Après cela, aucun but contre l’Egypte, le Nigeria, la Serbie, l’Irlande et les Emirats Arabes Unis (le but était consécutif à un penalty, pas une action collective ou individuelle). Nous n’avons réussi à marquer aucun but. Avec la Slovénie, ce fut la même triste réalité : une équipe algérienne qui dominait, qui contrôlait tout, mais qui ne pouvait pas marquer. Sans attaque, sans buteur, nous serons condamnés à jouer et nous contenter pour la plupart du temps qu’à des matches nuls. L’annonce en chapeau ci-dessus est donc lancée.

Le match Algérie-Usa, une rencontre pas comme les autres
L’équipe nationale s’apprête à livrer aujourd’hui son match le plus important de son histoire avec comme enjeu une qualification au second tour de la Coupe du monde. L’EN est-elle en mesure de s’offrir une qualification historique ? C’est la question qui taraude l’esprit des Algériens. . Mais il y aura la réalité du terrain où le résultat final dépendra de plusieurs paramètres entre deux sélections évoluant avec deux styles de jeu différents. Pour éviter tout calcul, les Verts doivent gagner par 2 à 0 alors que l’attaque n’a pas encore trouvé le chemin des filets en absence d’un bon buteur. Si Saâdane est conscient de cette donnée, il reste à savoir s’il dispose de joueurs répondant aux profils recherchés à la mesure de l’importance de l’enjeu. Pour cela, une probabilité n’est pas à écarter, à savoir que Djebbour sera associé à Matmour pour donner plus de poids au compartiment offensif. Mais, dans ce cas de figure, c’est Boudebouz qui fera les frais de ce changement et sera confiné à un rôle de joker. Ce changement contraindra Saâdane à revoir le positionnement de son milieu de terrain, car c’est dans ce secteur que les soucis sont les plus évidents, notamment dans la dernière passe. Ziani, compte tenu de son importance et de son influence sur le jeu, devait assurer ce rôle après la blessure de Meghni.Ceci devra obligatoirement passer par une complémentarité entre Ziani et Kadir, dans leurs déplacements et leur capacité dans l’animation du jeu pour exploiter les espaces pour leurs arrières latéraux. Sur le plan technique, les Algériens, par leur vivacité et leur football à une touche de balle en progressant vers la zone adverse, possèdent les armes qui pourraient gêner leurs homologues des USA sans pour autant oublier de surveiller Donovan, qui s’apprête à disputer sa troisième Coupe du monde, pour l’empêcher de créer les occasions. Psychologiquement, les nôtres sont dans les meilleures conditions, dans la mesure où les coéquipiers de Halliche n’ont rien à perdre par rapport aux Américains, considérés comme les favoris.L’importance de l’enjeu est déjà une motivation pour la nouvelle génération algérienne qui est prête à entrer dans l’Histoire de cette compétition planétaire. Face à l’Angleterre, il nous a été prouvé que tout reste possible en football, il suffit seulement d’y croire.Ceci dit, face aux USA, les nôtres ont une très belle carte à jouer, d’autant plus qu’ils donnent l’impression d’avoir retrouvé leurs marques au moment où les Américains sont en manque de confiance comme en témoignent les deux nuls enregistrés dans ce Mondial. Une belle opportunité pour les Fennecs face à une sélection des USA qui a du mal à exploiter ses armes: discipline collective et l’art de la contre-attaque, une stratégie qui s’appuie aussi sur un jeu physique, allié à une certaine solidarité.C’est dire que c’est jouable, même si les Américains possèdent une équipe bien organisée et forte physiquement comme en témoigne sa réaction contre la Slovénie. Pour cette rencontre, le sélectionneur des Etats-Unis Bob Bradley reconnaît la difficulté de la tâche. «Contre une équipe technique, on doit travailler en équipe suivant une organisation de jeu nous permettant de jouer notre propre football avec un engagement total».

L’Algérie a le plus de chance de passer au second tour
La sélection algérienne de football est l’équipe africaine qui a le plus de chances de passer au second tour de la coupe du Monde 2010 qui se déroule en Afrique du Sud, selon un sondage organisé par la Fédération internationale de football sur son site officiel. L’équipe dirigée par Rabah Saâdane a obtenu 36 % de voix exprimées par les internautes dans les quatre langues (français, anglais, espagnol et allemand). Le nul obtenu par les Verts devant l’Angleterre (0-0), lors de la deuxième journée du groupe C, explique en grande partie la première place de l’équipe d’Algérie.“Après 90 minutes d’un combat héroïque, les joueurs de Rabah Saâdane ont gardé leur cage inviolée et repartent avec le point du match nul. Avec un point au compteur avant la dernière journée, ils gardent intacts leurs espoirs de qualification dans un groupe serré”, écrit la FIFA sur son site internet.L’Algérie peut-elle battre les Etats-Unis et espérer un résultat favorable dans l’autre rencontre ? L’Algérie na pas encaissé de but contre l’Angleterre, mais elle n’en a toujours pas marqué. Y parviendra-t-elle face à Landon Donovan et sa bande, s’interroge FIFA.com. Le Ghana, occupe la deuxième place au classement de ce sondage avec 29,22%, suivi de la Côte d’Ivoire 17,77%.Les Black Stars du Ghana sont leaders du groupe D avec quatre points avant d’affronter leur poursuivant direct les Allemands lors de la dernière journée mercredi. Le Ghana peut se contenter d’un point pour passer, mais l’Allemagne est condamnée à s’imposer. Quant à la Côte d’Ivoire, elle n’a plus son destin entre ses mains après sa défaite face au Brésil (3-1) et le large succès du Portugal contre la Corée du Nord (7-0).Lors de l’ultime journée, le Portugal affrontera le Brésil, déjà qualifié, alors que la Côte d’Ivoire sera opposée à la Corée du Nord. Les autres représentants africains au Mondial-2010, l’Afrique du Sud, le Cameroun et le Nigeria occupent les trois dernières places au classement du sondage de la FIFA.

Belderrar Med
Mercredi 23 Juin 2010 - 10:16
Lu 503 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+